La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 054,99
    -205,82 (-0,70 %)
     
  • Nasdaq

    10 776,74
    -26,18 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    26 571,87
    +140,32 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    0,9582
    -0,0029 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    17 860,31
    +5,17 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 869,42
    -156,86 (-0,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    437,84
    -21,30 (-4,64 %)
     
  • S&P 500

    3 634,65
    -20,39 (-0,56 %)
     

Sobriété énergétique, taxe sur les superprofits, gazoduc... ce qu'il faut retenir du discours d'Emmanuel Macron

Flickr

Pour éviter les rationnements en gaz et électricité cet hiver, Emmanuel Macron a exhorté ce lundi 5 septembre les Français à "être au rendez vous de la sobriété", invoquant dans cette lutte la solidarité entre les pays européens. "Il ne faut pas jouer sur la peur, on n'est pas dans cette situation" de rationnements, a assuré le président au cours d'une conférence de presse consacrée à la crise énergétique. "Nous avons notre destin en main parce que, depuis le mois de février, on a fait beaucoup de choses et parce que si on arrive à être au rendez-vous de la solidarité et de la sobriété", "la solution est dans notre main", a-t-il ajouté.

"On doit tous se bouger!", a-t-il poursuivi, en appelant à "changer les comportements" comme celui de "mettre la climatisation un peu moins fort" et "le chauffage un peu moins fort que d'habitude" lorsqu'il fera froid, citant la température de 19 degrés. "Si nous savons collectivement nous comporter de manière plus sobre et faire des économies d'énergie partout, alors il n'y aura pas de rationnement et il n'y aura pas de coupures", a insisté le chef de l'Etat, en rappelant l'objectif de réaliser "10% d'économie d'énergie".

Trois jours après avoir présidé un Conseil de défense énergie, Emmanuel Macron s'est entretenu lundi par visioconférence avec le chancelier allemand Olaf Scholz afin de s'entendre sur des solutions pour faire face à l'éventualité d'un arrêt total des livraisons de gaz russe. Il a annoncé que la France s'engageait à livrer davantage (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Japon : les funérailles de Shinzo Abe coûteront 12 millions d'euros
Le rendement de votre PEL menacé, le gouvernement prêt à limiter la hausse de la taxe foncière… Le flash éco du jour
Strasbourg : les habitants d’un quartier en colère, leur facture d’énergie bondit de 152 %
Covid-19 : voici pourquoi la HAS ne se prononcera pas avant mi-septembre sur les vaccins contre Omicron
Les professionnels de la montagne inquiets pour l’avenir des stations de ski