La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 741,19
    -12,78 (-0,19 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,58
    -6,92 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 358,79
    -36,22 (-0,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,0527
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    1 806,40
    -8,80 (-0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    16 089,89
    -177,05 (-1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,62
    +0,20 (+0,05 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,21
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    14 527,24
    +36,94 (+0,25 %)
     
  • FTSE 100

    7 560,76
    +2,27 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 419,10
    -63,35 (-0,55 %)
     
  • S&P 500

    4 063,11
    -13,46 (-0,33 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2288
    +0,0031 (+0,26 %)
     

Sobriété énergétique : plus de la moitié des entreprises européennes encore à la traîne

tomertu/Adobe Stock

Seules quatre entreprises européennes sur dix ont investi pour améliorer leur efficacité énergétique en 2021, avant le déclenchement de la guerre en Ukraine, révèle une étude publiée mardi 8 novembre par la Banque européenne d'investissement (BEI). L'argent consacré par les entreprises du Vieux Continent à la réduction de leur consommation d'énergie ne représentait l'an dernier que 10% du montant total de leurs investissements, précise la banque basée à Luxembourg dans l'édition 2022 de son Enquête annuelle sur l'investissement. Menée auprès de 13.000 entreprises, l'étude souligne qu'en Finlande (54%) ou en Autriche (51%), plus d'une entreprise sur deux a investi en 2021 pour consommer moins d'énergie. A l'inverse, moins d'une entreprise sur quatre l'a fait en Lituanie (20%) ou en France (24%).

La réduction de la consommation d'énergie est devenue un enjeu essentiel pour les ménages comme pour les entreprises depuis le lancement de l'offensive militaire russe en Ukraine fin février. La guerre a non seulement mis en péril l'approvisionnement énergétique de l'Europe mais aussi fait flamber les cours de l'électricité et du gaz, renchérissant d'autant les factures. Le gouvernement français s'est fixé l'objectif de réduire de 10% la consommation d'énergie du pays d'ici 2024.

Dans ce contexte difficile, les firmes européennes investissent "de plus en plus" dans le champ de l'"action climatique", se félicite la cheffe économiste de la BEI Debora Revoltella. Par rapport à 2020, le pourcentage (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La livre Sterling vacille, le Royaume-Uni fonce vers une récession historique : le conseil Bourse
Succès retentissant pour le futur plus gros paquebot du monde, déjà complet
SNCF : les recrutements de conducteurs vont s'accélérer
Youtube veut concurrencer TikTok grâce à votre télé
Apple TV+ : la publicité va aussi débarquer sur la plateforme