Le site industriel intercoréen de Kaesong

En interdisant l'accès du complexe industriel intercoréen de Kaesong aux employés sud-coréens mercredi, Pyongyang a pris une décision rarissime, ce site ayant résisté depuis sa création en 2004 à quasiment toutes les crises qui ont secoué la péninsule.

QU'EST-CE QUE KAESONG?

Kaesong porte pour nom officiel "région administrative spéciale de Corée du Nord". Il opère en tant que zone de développement économique de coopération en accueillant des entreprises sud-coréennes attirées par une main d'oeuvre qualifiée et peu chère.

Kaesong est né dans le sillage de "la diplomatie du rayon de soleil", menée par la Corée du Sud de 1998 à 2008 et qui visait à encourager les contacts entre les deux frères ennemis.

Ouverte en 2004, cette zone industrielle est le seul reliquat de la coopération entre les deux pays, après le gel des relations en 2010.

OU SE TROUVE-T-IL?

Kaesong se trouve à 10 km de la frontière côté Corée du Nord et dispose d'un accès direct à la Corée du Sud par la route et le rail.

Des centaines de cadres et d'employés sud-coréens s'y rendent tous les jours, en franchissant la frontière. Leur nom est transmis par avance côté Corée du Nord, qui donne alors le feu vert à leur passage.

QUI Y TRAVAILLE ET QUE PRODUIT KAESONG?

Le site industriel compte actuellement 123 entreprises sud-coréennes, la grande majorité dans la confection, l'électronique et la production chimique. 53.000 Nord-Coréens y travaillent, ainsi que près de 900 Sud-Coréens chargés d'encadrer le personnel.

QUEL EST SON BILAN?

Les entreprises sud-coréennes y ont investi 850 millions de dollars US (664 millions d'euros). Après des débuts hésitants, elles ont annoncé être bénéficiaires pour la première fois en 2011.

Le chiffre d'affaires réalisé en 2012 s'élevait 469,5 millions USD. Depuis 2004, il totalise 1,98 milliard USD.

QUELLE EST SON IMPORTANCE POUR LA COREE DU NORD?

Kaesong est une source cruciale de devises étrangères pour Pyongyang. Les employés nord-coréens ont un salaire mensuel de 144 USD sur ce site industriel.

En 2012, la Corée du Nord a réclamé le paiement de 160.000 USD d'impôts aux huit sociétés installées depuis le plus longtemps.