La bourse ferme dans 5 h 37 min
  • CAC 40

    5 670,54
    -83,28 (-1,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 271,84
    -56,81 (-1,71 %)
     
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    0,9555
    -0,0043 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 625,60
    -10,60 (-0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    19 541,33
    -1 730,43 (-8,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    426,89
    -32,25 (-7,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,36
    -0,14 (-0,18 %)
     
  • DAX

    11 903,73
    -235,95 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    6 859,19
    -125,40 (-1,80 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,0685
    -0,0046 (-0,43 %)
     

“On se sent complètement oubliés" : le désespoir des élèves encore sans lycée

UNSPLASH

“Dans l’ensemble, cette rentrée a été bonne malgré des circonstances défavorables. Dans beaucoup d'académies, elle a même été meilleure que l'année dernière”. Ces mots prononcés par Pap Ndiaye, ministre de l’Éducation nationale le lundi 12 septembre au micro de France Info, ont provoqué la surprise chez les syndicats et au sein des équipes pédagogiques. “La rentrée n’a pas été bonne, non”, a réagi auprès de Capital Katalin Lhomme, à la tête de la FCPE 92, syndicat des parents d’élèves dans les Hauts-de-Seine. “La situation est peut-être moins catastrophique que prévu grâce aux recrutements express d’enseignants qui ont eu lieu tout l’été, mais le compte n’y est pas, et nous avons encore beaucoup trop d’élèves qui attendent d’être affectés dans un lycée ou un collège”.

Car un enseignant par classe est une chose – pour faire référence à la promesse du ministre de l’Éducation nationale d’assurer la présence d’un enseignant devant chaque classe à la rentrée – une classe pour chaque élève en est une autre. À l’échelle nationale, il est difficile d’estimer le nombre d’enfants concernés à date, le ministère affirmant n'avoir pas suffisamment de visibilité pour avancer un chiffre. Selon Laurent Zameczkowski, vice-président du syndicat de parents d’élèves PEEP, c’est environ 2000 élèves qui demeurent encore sans établissement mi-septembre, soit deux semaines après la rentrée. “On nous ballote d’un interlocuteur à un autre, mais personne n’est capable de nous répondre et de trouver une solution”, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’ancien président de l’Unef perd son procès contre le Quai d’Orsay
Un milliardaire russe se bat en justice contre la décision de la France d'immobiliser ses yachts
Les villes les plus rentables pour l’investissement locatif, ces métiers dont les salaires vont fortement augmenter… Le flash éco du jour
Cette nanoparticule pourrait être la clé d'un vaccin universel contre le Covid
En Autriche, des milliers de morts touchent la prime contre la vie chère