La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    29 096,77
    -128,84 (-0,44 %)
     
  • EUR/USD

    0,9788
    -0,0032 (-0,32 %)
     
  • Gold future

    1 676,00
    +7,40 (+0,44 %)
     
  • BTC-EUR

    20 117,84
    +359,50 (+1,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    448,93
    +5,50 (+1,24 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,31
    -0,92 (-1,13 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 765,01
    +27,50 (+0,26 %)
     
  • S&P 500

    3 637,22
    -3,25 (-0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1114
    -0,0010 (-0,09 %)
     

Sécheresse : le golf de Pornic échappe aux restrictions d’eau grâce à une solution écologique

Depuis le début des épisodes de canicule et des mesures de restrictions d'eau, le responsable du golf de Pornic (Loire-Atlantique), Richard Chicot, se fait régulièrement apostropher par les passants zélés. Certains ne comprennent pas pourquoi les arroseurs du golf fonctionnent en période de sécheresse et de restrictions d’eau. La raison en est simple : depuis son extension en 1992, le golf de Pornic n'utilise plus d'eau potable pour arroser ses greens, comme le rapporte Actu.fr Pays de Retz.

La Loire-Atlantique se trouve depuis le mardi 9 août 2022 en niveau "alerte renforcée" en ce qui concerne l’usage de l’eau potable. Particuliers et professionnels sont donc soumis à de nombreuses restrictions. Les golfs, très gourmands en eau, sont particulièrement visés par ces mesures. Il leur est par exemple interdit d’arroser les fairways, les zones tondues et roulées d’un parcours situées entre le départ et le green, ce dernier ne pouvant être arrosé qu'entre 20 h et 8 h exclusivement.

Des mesures de restrictions qui ne concernent pas le golf pornicais. Depuis les travaux d’extension (de 9 à 18 trous) de l’équipement, en 1992, l’eau utilisée pour irriguer les parcours provient de la station d’épuration. Cinq kilomètres de canalisation ont été construits pour acheminer l’eau "de qualité eau de baignade" de la station d’épuration vers un premier bassin situé près du départ du trou no 13. L’eau continue son parcours vers le bassin de la station de pompage, équipée d’une sonde qui permet, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Loiret : un restaurant renonce à son étoile Michelin
La Nasa veut mieux encadrer le tourisme spatial
"Au bord de la rupture", les pompiers réclament plus de moyens financiers
La Thaïlande veut attirer les télétravailleurs étrangers avec un visa de 10 ans
Suisse : la situation énergétique du pays est "grave", déclare la ministre de l'Energie