La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 490,07
    -1 164,52 (-3,57 %)
     
  • Nasdaq

    11 418,15
    -566,37 (-4,73 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0469
    -0,0086 (-0,82 %)
     
  • HANG SENG

    20 644,28
    +41,76 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    27 814,80
    -1 188,06 (-4,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    650,43
    -20,25 (-3,02 %)
     
  • S&P 500

    3 923,68
    -165,17 (-4,04 %)
     

La Russie se retrouve tenue à l’écart des processeurs les plus avancés

ARM processeur puce
ARM processeur puce

L’industrie russe, déjà très distancée par le reste du monde en matière de fabrication de processeurs, se retrouve dans une posture encore plus difficile : elle n’a plus la possibilité d’accéder à l’architecture ARM.

L’hémorragie qui frappe la Russie en matière d’accès aux services et produits occidentaux s’aggrave. Alors que de nombreuses plateformes ont pris leurs distances depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, de nouvelles restrictions frappent cette fois le milieu des semi-conducteurs. C’est ce qu’a constaté le site Bleeping Computer, dans son édition du 7 mai.

Le Royaume-Uni a pris le 5 mai des dispositions additionnelles pour punir Moscou depuis le début de son aventure militaire, le 24 février dernier. Or, dans la liste actualisée des sociétés prises pour cible figurent pas moins de 63 entités russes, dont deux groupes bien particuliers : Baikal Electronics et MCST (Moscow Center of SPARC Technologies).

Baikal est un nom que vous est peut-être familier. Au milieu des années 2010, la Russie avait annoncé son intention de remplacer ses ordinateurs et serveurs équipés de processeurs américains AMD ou Intel — deux firmes américaines — par ses propres processeurs, basés sur une architecture ARM. Or, l’architecture ARM est fournie par une entreprise britannique.

puce semi conducteur processeur
Dans le milieu des semi-conducteurs aussi, la pression monte sur Moscou. // Source : Rob Bulmahn

ARM est au carrefour de la tech mondiale

C’est justement là que le bât blesse : le Royaume-Uni,

[Lire la suite]

Abonnez-vous aux newsletters Numerama pour recevoir l’essentiel de l’actualité https://www.numerama.com/newsletter/

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles