La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 074,04
    -12,00 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    11 776,92
    +192,37 (+1,66 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,0976
    +0,0110 (+1,01 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    21 292,17
    +63,72 (+0,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    531,63
    +288,95 (+119,07 %)
     
  • S&P 500

    4 112,10
    +35,50 (+0,87 %)
     

Relancer le nucléaire : mais à quel prix ? L'équation complexe du projet de loi

luctheo/Pixabay

Relancer le nucléaire, à quel prix ? Les modalités de financement restent à trancher pour le vaste projet de construction de nouveaux réacteurs qui engagera les Français pendant des décennies. L'année 2023 sera cruciale pour l'avenir énergétique de la France qui devra inscrire dans la loi la part dévolue à chaque énergie, et notamment au nucléaire, pour sortir des combustibles fossiles et parvenir à la neutralité carbone en 2050. Pour faire de la France "la première nation industrielle décarbonée", le gouvernement soutient la construction de six réacteurs de nouvelle génération EPR - les EPR2 -, avec une option pour huit autres, tout en développant les énergies renouvelables (solaire, éolien...)

Première étape, la présentation mardi 17 janvier au Sénat d'un projet de loi pour "gagner du temps" dans les procédures administratives d'autorisation, alors qu'EDF prépare déjà la mise en service de deux premières unités en 2035-37 à Penly (Seine-Maritime). Pour appuyer son choix, le gouvernement s'est notamment basé sur des projections du gestionnaire du réseau électrique RTE, montrant un coût global inférieur de 10 milliards d'euros par an pour le scénario avec renouvellement du parc nucléaire: 60 milliards annuels, contre 70 milliards pour un scénario sans renouvellement. Mais qui assumera le coût, entre l'Etat, le consommateur, et EDF dont la dette est colossale ? "Plusieurs modalités de financement sont sur la table", répond-on au ministère de la Transition énergétique.

"Ce n'est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Grève : vers la suppression d'un vol sur cinq à Orly ce jeudi
Le mafieux le plus recherché d'Italie arrêté en Sicile après 30 ans de cavale
Grève : vers "un jeudi de galère dans les transports", prévient le gouvernement
“On ne veut pas la retraite pour les morts”, selon Jeff Vapillon, représentant FO de la raffinerie de Feyzin (Rhône)
Nice : la dette de la ville flambe, Christian Estrosi annonce le report de nombreux projets