La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,88 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0545
    +0,0017 (+0,16 %)
     
  • Gold future

    1 811,40
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 225,57
    -10,40 (-0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2292
    +0,0036 (+0,29 %)
     

Les regrets des Français qui ont démissionné pendant le Covid-19

Beaucoup de salariés démissionnaires français regrettent d'avoir pris une telle décision.
Beaucoup de salariés démissionnaires français regrettent d'avoir pris une telle décision.

Conditions de (télé)travail trop dures, besoin d'un nouveau départ, fatigue… Pendant la pandémie de Covid-19, de nombreux Français ont volontairement quitté leur emploi. Une décision souvent difficile à prendre… et qu'ils sont nombreux à regretter aujourd'hui, dévoile une étude partagée par le HuffPost. L'enquête, menée par Morning Consult pour le compte d'Ultimate Kronos Group, a été menée entre décembre 2021 et janvier 2022. 1 950 employés démissionnaires et 1 850 employeurs confrontés à une ou plusieurs démissions pendant la pandémie ont été interrogés.

En France, selon les résultats, 63 % des salariés ayant décidé de quitter leur travail regrettent aujourd'hui cette décision. C'est un record en Europe, l'étude ayant également été menée en Allemagne, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Mexique. Seuls 24 % d'entre eux se disent désormais « extrêmement satisfaits » d'avoir démissionné. Par ailleurs, seulement un tiers d'entre eux ont retrouvé du travail.

À LIRE AUSSICe « Big Quit » qui secoue l'Amérique

Des manageurs tout aussi embêtés

L'étude de Morning Consult montre que ce sont les conditions managériales qui ont principalement poussé les Français démissionnaires à tout plaquer. Là encore, c'est une exception française qu'on ne retrouve pas dans les autres pays sondés. Plus précisément, détaille le HuffPost, c'est le manque de valorisation qui est principalement cité par les Français interrogés.

Ces regrets sont d'ailleurs partagés par les em [...] Lire la suite