La bourse ferme dans 7 h 24 min
  • CAC 40

    6 004,09
    +18,63 (+0,31 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 467,42
    +19,70 (+0,57 %)
     
  • Dow Jones

    30 273,87
    -42,43 (-0,14 %)
     
  • EUR/USD

    0,9913
    +0,0028 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    1 733,30
    +12,50 (+0,73 %)
     
  • BTC-EUR

    20 413,39
    -165,70 (-0,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    459,78
    +1,37 (+0,30 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,19
    +0,43 (+0,49 %)
     
  • DAX

    12 602,40
    +85,22 (+0,68 %)
     
  • FTSE 100

    7 049,53
    -3,09 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    11 148,64
    -27,76 (-0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 783,28
    -7,65 (-0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • HANG SENG

    18 022,80
    -65,17 (-0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,1327
    +0,0006 (+0,05 %)
     

Rachat de Twitter : Elon Musk va pouvoir modifier sa plainte contre le réseau social

Dan Taylor/Heisenberg Media/Wikimedia

Le procès ne sera pas repoussé. En revanche, Elon Musk va pouvoir modifier sa plainte contre Twitter. La magistrate, Kathaleen McCormick, a autorisé le milliardaire à inclure les accusations formulées récemment par un lanceur d'alerte dans ses arguments justifiant l'abandon du rachat du réseau social. Mais, selon elle, retarder la confrontation devant le tribunal risquerait de porter encore plus préjudice aux activités de Twitter. Début juillet, Elon Musk avait annoncé rompre l'accord de rachat à 44 milliards de dollars passé avec le conseil d'administration de Twitter, accusant l'entreprise de ne pas avoir respecté ses engagements en ne communiquant pas le nombre exact de comptes inauthentiques et de spams.

Twitter avait rapidement porté plainte pour contraindre l'entrepreneur à honorer les termes de l'accord. Allant dans le sens d'Elon Musk, l'ancien chef de la sécurité de la plateforme, Peiter Zatko, a accusé l'entreprise d'avoir dissimulé des vulnérabilités dans son système de protection et menti sur sa lutte contre les faux comptes. Se présentant comme un lanceur d'alerte, il a envoyé un long document aux autorités américaines début juillet mais ce dernier n'a été révélé au grand public que fin août. Les avocats d'Elon Musk ont demandé à pouvoir inclure ces nouvelles accusations à leur défense. Twitter a tenté de repousser cette requête lors d'une audience mardi, estimant que les allégations de M. Zatko n'étaient pas étayées et que les inclure dans l'affaire serait "futile". (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse attend le verdict de la BCE face à l'inflation
Keynote d'Apple : tout ce qu'il faut savoir sur le nouveau iPhone 14
Carrefour et Auchan soupçonnés de fraude fiscale en Italie
TF1 assigne Canal+ en référé au tribunal de commerce après la coupure de ses chaînes
Etats-Unis : la lutte contre l'inflation durera "autant que nécessaire", prévient la vice-présidente de la Fed