La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 495,83
    -61,57 (-0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 730,32
    -47,06 (-1,25 %)
     
  • Dow Jones

    33 811,50
    -187,54 (-0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0041
    -0,0051 (-0,50 %)
     
  • Gold future

    1 763,80
    -7,40 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    21 504,77
    -1 865,77 (-7,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    513,79
    -27,81 (-5,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,48
    +0,98 (+1,08 %)
     
  • DAX

    13 544,52
    -152,89 (-1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 550,37
    +8,52 (+0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 732,08
    -233,26 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    4 239,73
    -44,01 (-1,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,77 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1824
    -0,0108 (-0,91 %)
     

Le réchauffement climatique est directement responsable de la canicule au Royaume-Uni, confirment les scientifiques

Outre-manche, le réchauffement climatique fait de nombreux dégâts dans un pays. Un rapport scientifique indique cette vague de chaleur n’aurait jamais pu se produire sans l’action humaine.

Le changement climatique a rendu la canicule au Royaume-Uni au moins 10 fois plus probable, selon de nouvelles recherches. Le rapport a été publié ce 28 juillet à l’initiative du World Weather Attribution, une collaboration de scientifiques d’universités issus du monde entier.

« Dans un climat non affecté par le changement climatique induit par l’homme, il serait pratiquement impossible que les températures au Royaume-Uni atteignent 40° C » a déclaré Mark McCarthy, responsable scientifique du Centre national d’information sur le climat. Normalement, la température moyenne élevée à Londres est d’environ 23 degrés à cette période de l’année. Avec le réchauffement climatique, la chaleur dans cette région devient aberrante.

Une série d’incendies

Les pompiers londoniens ont répondu à plus d’incendies en une journée qu’ils ne l’avaient fait depuis la Seconde Guerre mondiale, car les conditions ont ouvert la voie à de nombreux départs de feu. Les autorités font toujours le point sur les décès liés à la chaleur, mais une première analyse estime que près de 1000 pourraient être décédées des suites de la chaleur en Angleterre et au Pays de Galles entre le 17 au 19 juillet.

pollution-4796858_1920
pollution-4796858_1920

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles