Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 190,77
    -33,62 (-0,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 351,02
    -9,31 (-0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,34
    +0,17 (+0,21 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2650
    -0,0010 (-0,08 %)
     

«Projet Nessie» : quel est cet outil interne qui permettait à Amazon de gonfler les prix ?

Adobe Stock

Dans une récente plainte contre le géant du commerce électronique Amazon, la Federal Trade Commission (FTC), l'autorité de la concurrence américaine, accuse l'entreprise d'avoir utilisé un outil interne pour manipuler les prix. Cet outil, baptisé « Projet Nessie », aurait permis à Amazon d'augmenter discrètement les tarifs de certains produits, rapporte le quotidien Le Monde.

Cet algorithme permettait à Amazon de prédire si les autres sites de commerce en ligne réagiraient en augmentant leurs prix lorsque Amazon augmentait le prix de ses produits. En utilisant cette information, Amazon aurait pu périodiquement augmenter les prix de certains articles sans craindre de les rendre plus chers que ceux de ses concurrents. La FTC affirme que cette pratique a permis d'extraire plus d'un milliard de dollars directement des consommateurs américains, en les privant d'options moins chères.

L'autorité de la concurrence américaine donne des chiffres précis : en 2018, le projet Nessie aurait permis à Amazon d'augmenter ses bénéfices de 334 millions de dollars, contribuant ainsi à un résultat net de 10 milliards de dollars cette année-là.

L’outil aurait été utilisé entre 2014 à 2019 et Amazon, conscient des limites légales de son utilisation, prenait des précautions pour ne pas éveiller les soupçons. Lors de période de déclin de sa rentabilité, Amazon aurait accentué son utilisation du logiciel.

PUBLICITÉ

Bien que le projet Nessie soit actuellement en pause, le gendarme américain de la concurrence a averti (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

LVMH rachète Barton Perreira, le lunettier de James Bond
Airbus : les salariés du secteur de la peinture en grève après le licenciement de l’un d’eux
Dans ce restaurant, les parents doivent payer un supplément si leurs enfants sont trop agités
Les influenceurs sportifs, soumis à la nouvelle loi de régulation du secteur
Inflation : Asos, Zalando... les boutiques de mode en ligne souffrent aussi des effets de la crise