La bourse ferme dans 8 h 14 min
  • CAC 40

    6 580,79
    +10,84 (+0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 798,43
    +8,81 (+0,23 %)
     
  • Dow Jones

    33 912,44
    +151,39 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0143
    -0,0022 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 794,10
    -4,00 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    23 669,66
    -304,39 (-1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    569,11
    -21,65 (-3,66 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,81
    -0,60 (-0,67 %)
     
  • DAX

    13 852,93
    +36,32 (+0,26 %)
     
  • FTSE 100

    7 533,67
    +24,52 (+0,33 %)
     
  • Nasdaq

    13 128,05
    +80,87 (+0,62 %)
     
  • S&P 500

    4 297,14
    +16,99 (+0,40 %)
     
  • Nikkei 225

    28 868,91
    -2,87 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    19 772,54
    -268,32 (-1,34 %)
     
  • GBP/USD

    1,2021
    -0,0037 (-0,31 %)
     

Prime Macron : l'Assemblée nationale vote sa poursuite

A l'issue d'âpres et longs débats, l'Assemblée nationale a voté mardi 19 juillet la poursuite de la "prime Macron", prime exceptionnelle défiscalisée et désocialisée, au deuxième jour de l'examen du projet de loi sur le pouvoir d'achat. Au bout de plus de six heures d'échanges sur l'intérêt de primes, plutôt que des hausses de salaires prônées par la gauche, les députés ont adopté par 327 voix contre 119 cet article 1er du texte phare de l'été au Parlement.

Ainsi les employeurs pourront verser jusqu'au 31 décembre 2023 une prime exceptionnelle d'un montant maximal de 3.000 euros (ou 6.000 euros en cas d'accord d'intéressement), exonérée d'impôt sur le revenu et de cotisations et contributions sociales, pour les salariés dont le revenu équivaut à moins de trois fois la valeur du Smic. Il s'agit du prolongement de la "prime Macron", instaurée en 2019 lors de la crise des gilets jaunes, mais avec un triplement du plafond de cette prime.

D'après l'étude d'impact faite par le gouvernement, plus de 15 millions de personnes ont bénéficié de cette prime entre 2019 et 2022, pour un montant moyen de la prime s'élevant à 542 euros. L'alliance de gauche Nupes estime que "les primes viennent se substituer aux salaires" et qu'elles dépendent "du bon vouloir du patron" - ce à quoi la majorité a répondu que cette vision de l'entreprise était "d'un autre temps". Plusieurs élus de gauche ont aussi dénoncé à maintes reprises une "volonté de contourner le financement de la Sécurité sociale et des (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Avez-vous droit au remboursement d’impôt ? Les mesures de la réforme du travail d’Emmanuel Macron… Le flash éco du jour
Le coût des trajets en avion d’Emmanuel Macron redécolle
Brigitte Macron : ce que l’Etat dépense pour la Première dame
Rendements des livrets d’épargne, prime exceptionnelle du pouvoir d’achat, taxe foncière, dispositif Loc’Avantages… Le flash éco du jour
L'Ukraine reçoit sa première livraison de lance-roquettes M270

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles