La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 564,27
    +429,28 (+1,47 %)
     
  • Nasdaq

    10 984,83
    +155,33 (+1,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    0,9698
    +0,0101 (+1,05 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 183,80
    -191,07 (-0,94 %)
     
  • CMC Crypto 200

    446,11
    +17,33 (+4,04 %)
     
  • S&P 500

    3 704,23
    +56,94 (+1,56 %)
     

Prêt immobilier : est-ce que 40% des demandes de crédit sont vraiment refusées par les banques ?

crédit immo
crédit immo

Selon plusieurs professionnels du crédit, la hausse des taux immobiliers empêchent de nombreux particuliers d'obtenir un financement. C'est notamment l'avis du courtier Olivier Lendrevie, président de Cafpi. Interviewé par France Info, il estime à 42% le nombre de dossiers envoyés « qui ont été refusés contre 15% en début d'année ».

La cause ? Le taux d'usure. Le TAEG, à savoir le taux d'intérêt « tout compris » d'un prêt immobilier (taux nominal, assurance et différents frais de dossier ou frais de courtage) ne peut pas dépasser aujourd'hui un taux de 2,57% pour les prêts de 20 ans et plus, et 2,60% pour les prêts de moins de 20 ans. Selon Olivier Lendrevie ce taux fixé par la Banque de France « empêche les Français d'emprunter 4 points au-dessous de l'inflation ».

« Des chiffres peu crédibles »

Un argumentaire qui ne convainc pas du tout, François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France. « Certains courtiers qui réclament ce relèvement de taux de l'usure avancent un taux d'éviction (c'est-à-dire un refus de crédit de la part des banques, NDLR) de plus de 40% du crédit immobilier. Ces chiffres sont peu crédibles . D'ailleurs, aucune association représentant les emprunteurs et les familles n'a demandé le relèvement du taux d'usure. Nous sommes là aussi pour défendre l'intérêt des ménages et des emprunteurs », explique-t-il dans Ouest-France.

Lire la suite sur MoneyVox

Voir également
- Cette astuce gratuite pour éviter la flambée de sa facture d'électricité au 1er septembre
- Gaz et électricité : les 7 options de Macron pour éviter une flambée de votre facture en 2023
- Carburant, gaz, électricité... Ce que vous avez économisé grâce au bouclier tarifaire