Marchés français ouverture 1 h 38 min
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,0534
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    18 717,88
    -18,56 (-0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    16 082,36
    -273,72 (-1,67 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,28
    -4,87 (-1,20 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     

Présidentielle au Brésil: "nous avons vaincu les mensonges" des sondages, dit Jair Bolsonaro

Présidentielle au Brésil: "nous avons vaincu les mensonges" des sondages, dit Jair Bolsonaro

Le président sortant Jair Bolsonaro et son adversaire Lula en découdront lors d'un second tour, le 30 octobre prochain. Ce dimanche, le candidat de gauche s'est imposé au premier tour, avec une avance bien moins large qu'annoncée.

Le président d'extrême droite du Brésil, Jair Bolsonaro, a déclaré ce dimanche avoir "vaincu les mensonges" des sondages, et s'est montré optimiste pour le second tour face au favori Lula, le 30 octobre.

Le chef de l'Etat a obtenu 43% des suffrages, contre 48% pour Luiz Inacio Lula da Silva, qui s'est imposé sur une marge bien plus faible que celle que lui prédisaient les sondages sur le président sortant.

"Jouer la deuxième mi-temps"

Le président d'extrême droite s'est dit optimiste à l'idée de "jouer la deuxième mi-temps" de la présidentielle.

Les Brésiliens ont moins sanctionné que prévu le président sortant de 67 ans pour son déni face au Covid (685.000 morts), la crise économique dans un pays où plus de 30 millions de personnes souffrent de la faim et les crises ayant émaillé tout son mandat.

D'ici le 30 octobre, le dirigeant populiste aura l'occasion de galvaniser ses troupes dans les rues et de trouver un nouvel élan. Par ailleurs, de nombreux candidats bolsonaristes, dont des ex-ministres du gouvernement, ont été élus au Congrès.

Crainte de troubles

Toute la journée, les Brésiliens s'étaient pressés en masse pour choisir leur président, mais aussi les députés, un tiers des sénateurs et les gouverneurs des 27 Etats, avec des longues files d'attente.

Le scrutin auquel 156 millions d'électeurs avaient été appelés, s'est déroulé sans violences ni incident majeur dans le plus grand pays d'Amérique latine. Jair Bolsonaro avait menacé à plusieurs reprises de ne pas reconnaître le résultat des urnes et des troubles étaient redoutés.

Plus de 500.000 membres des forces de l'ordre avaient été mobilisés pour assurer la sécurité du scrutin, qui s'est déroulé en présence de dizaines d'observateurs étrangers.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Bolsonaro respectera l'issue des votes si les "élections sont propres"