Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 094,97
    -7,36 (-0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 035,41
    -2,19 (-0,04 %)
     
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,33 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0850
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 335,20
    -2,00 (-0,09 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 336,82
    +1 068,52 (+1,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 445,18
    -22,92 (-1,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    77,80
    +0,93 (+1,21 %)
     
  • DAX

    18 693,37
    +2,05 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    8 317,59
    -21,64 (-0,26 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,76 (+1,10 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    38 646,11
    -457,11 (-1,17 %)
     
  • HANG SENG

    18 608,94
    -259,77 (-1,38 %)
     
  • GBP/USD

    1,2739
    +0,0041 (+0,32 %)
     

Pourquoi l’or garde un fort potentiel de hausse

Sven Hoppe/picture alliance via Getty Images

L’or a fait des étincelles cette année. Avec un gain de 11% depuis début 2023 (et de 9% sur les 3 derniers mois), le cours de l’once de métal précieux a connu un parcours enviable ces derniers temps. A tel point que l’or a renoué récemment (en dollars) avec ses précédents records historiques de 2020 et 2022. Et en euros, l’or a même inscrit un nouveau pic. “L’or a profité des espoirs de ralentissement ou de pause dans le cycle de remontée du taux directeur de la Fed, dont les marges de progression apparaissent désormais réduites”, explique Jean-François Faure, fondateur d'AuCOFFRE.com et de VeraCash, interrogé par Capital.

“En prenant les niveaux d’inflation actuelle en Europe et aux Etats-Unis, les taux réels - les taux des obligations d’Etat à long terme moins l’inflation - restent très négatifs, d’autant que l’inflation tarde à s’infléchir et reste très présente”, fait valoir l’expert, qui souligne que de nombreuses parties prenantes (comme les entreprises désireuses de reconstituer leurs marges) contribuent à la persistance d’une inflation récalcitrante, désagréablement élevée. “Certains clients attendaient une forte hausse des taux réels pour acheter de l’or à meilleur prix, mais ce n’est pas arrivé”, note-t-il.

En durcissant leur politique monétaire, la Fed et la BCE ont favorisé un renchérissement du crédit, ce qui est “négatif pour la croissance économique et la santé future des entreprises”, souligne Jean-François Faure, pour qui il y a eu des phénomènes d’arbitrages, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse de Paris hésitante après l'inflation des Etats-Unis, le Royaume-Uni devrait relever ses taux
Disney : chiffre d'affaires en hausse mais baisse inattendue du nombre d'abonnés au streaming
Prix des carburants : Michel-Edouard Leclerc pointe un gouvernement "assez gonflé"
Reconnaissance faciale : Clearview refuse de payer son amende, la Cnil augmente la facture
Airbus : les Emirats arabes unis annulent un contrat à un milliard d'euros