Publicité
Marchés français ouverture 6 h 7 min
  • Dow Jones

    38 949,02
    -23,39 (-0,06 %)
     
  • Nasdaq

    15 947,74
    -87,56 (-0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    39 078,18
    -129,85 (-0,33 %)
     
  • EUR/USD

    1,0834
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    16 555,86
    +19,01 (+0,11 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 622,88
    +4 154,39 (+7,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 069,76
    -8,42 (-0,17 %)
     

Pourquoi la déclaration des biens immobiliers tombe très mal, le dérapage des cités de la gastronomie… Le flash éco du jour

Sophie Levy Ayoun

On commence avec le coup de gueule du jour poussé contre une nouveauté fiscale, à savoir la déclaration obligatoire pour les détenteurs de biens immobiliers. Pour rappel, depuis le 1er janvier, tous les contribuables propriétaires d’un bien immobilier doivent en déclarer l’usage aux impôts. Pour Henry Buzy-Cazaux, président fondateur de l'Institut du Management des Services Immobiliers, cette nouvelle contrainte tombe au plus mauvais moment, alors que “que les nuages économiques, sociaux et géopolitiques s’amoncèlent” déjà au-dessus des Français.

Il est à nouveau sujet d’impôts pour l’info pratique. Certains contribuables effectuent encore la déclaration de revenus avec un formulaire papier. Il s’agit notamment de résidents situés en zone blanche ou de personnes ne maîtrisant pas les outils informatiques. Ces ménages habitués à déclarer par papier ont reçu, par courrier, un formulaire pré-rempli envoyé par Bercy. Si ce n’est pas votre cas, ou si vous déclarez pour la première fois vos revenus, Capital.fr vous explique comment imprimer le formulaire.

On enchaîne avec la polémique du jour. Cité internationale de la gastronomie et du vin à Dijon, Cité des climats et vins de Bourgogne… Pour honorer la gastronomie française, les élus locaux veulent tous leur établissement vantant la cuisine et le vin tricolore. Avec plus ou moins de réussite. En Bourgogne, cinq établissements situés dans un rayon de 200 kilomètres se chevauchent. Des structures qui ont un coût pour les finances locales. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : réintégration imminente des soignants non vaccinés
Influenceurs : des pratiques commerciales trompeuses dans 60% des contrôles de la DGCCRF
Voici la somme que pourrait engranger Liverpool grâce à l'Eurovision
Partage de données médicales : Que Choisir demande à l'UE de revoir sa copie
Mbappé, Messi, Ronaldo... qui est le sportif le mieux payé au monde en 2023 ?