La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 092,96
    +6,92 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    11 816,32
    +231,77 (+2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 346,88
    +19,77 (+0,07 %)
     
  • EUR/USD

    1,0993
    +0,0127 (+1,17 %)
     
  • HANG SENG

    22 072,18
    +229,85 (+1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    21 579,12
    +339,81 (+1,60 %)
     
  • CMC Crypto 200

    538,70
    +296,03 (+121,98 %)
     
  • S&P 500

    4 119,21
    +42,61 (+1,05 %)
     

La ponctualité baisse dans le métro, voici les lignes les plus problématiques

Nicolas Sandanassamy/Capital

Cela fait désormais plusieurs mois que les usagers du métro parisien vivent une galère quotidienne. Beaucoup d’entre eux se plaignent de temps d’attente plus longs, notamment aux heures de pointe entraînant parfois une importante surcharge des rames. Une situation qui s’explique par plusieurs facteurs, au premier rang desquels les difficultés de recrutement et le sous-effectif de personnel. Des problèmes de vétusté du matériel ainsi que les "traditionnels" incidents techniques ou liés à un voyageur entrent également en ligne de compte. Comme le relate 20-Minutes, Île-de-France Mobilités (IDFM), autorité organisatrice des transports parisiens, vient de publier les chiffres de la ponctualité des lignes pour le mois de novembre. Et le constat est accablant : ce sont sept lignes sur seize qui connaissent d’importantes difficultés et doivent "être traitées d’urgence", selon IDFM.

Dans le métro parisien, les problèmes de ponctualité les plus importants surviennent sur les lignes 3, 4, 6, 7, 8, 12 et 13. Le contrat 2021-2024 prévoit un taux de ponctualité entre 96,5 et 98%, mais pour toutes ces lignes, il se place en réalité en dessous de la barre des 90%. Et certaines lignes en sont même très loin. Au plus bas, la ligne 12 (Mairie d’Issy – Aubervilliers) connaît un taux de ponctualité en berne à 80,7%. La ligne 13 (Châtillon-Montrouge – Asnières-Gennevilliers/Saint-Denis) fait à peine mieux avec 82,6% de ponctualité, alors que cette ligne est déjà tristement célèbre pour sa saturation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40 : la Bourse parie sur un ralentissement de l'inflation aux Etats-Unis, la Chine en soutien
Prix de la baguette : un boulanger perd contre Leclerc
Dassault : les livraisons de Rafale reprennent avec la France
Vinci décroche un énorme contrat dans l'éolien offshore
L'ancien roi du surgelé, Toupargel, sur le point d'être liquidé