La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 866,96
    -179,28 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    12 085,32
    +48,53 (+0,40 %)
     
  • Nikkei 225

    26 296,86
    +131,27 (+0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    +0,0020 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    26 669,75
    +81,55 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    15 919,10
    -84,63 (-0,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    376,25
    +5,74 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 627,69
    -7,72 (-0,21 %)
     

Performance solide au troisième trimestre : Augmentation de la rentabilité et désendettement significatif

Tarkett
·21 min de lecture

Résultats du troisième trimestre 2020


  • Baisse des ventes à taux de change et périmètre constants de -10,5% par rapport au T3 2019 (baisse organique de -20,3% au T2 2020) et chiffre d’affaires net en baisse de -14,4%

  • EBITDA ajusté de 118 millions d’euros au T3 2020 contre 115 millions d’euros au T3 2019 ; marge de 15,2% du chiffre d’affaires contre 12,7% au T3 2019, en hausse de 250 points de base

  • Réduction des coûts significative de 34 millions d’euros, incluant 16 millions d’euros d’économies structurelles

  • Des coûts d’achat en baisse de 16 millions d’euros au T3 2020, reflétant les baisses du cours du pétrole au T2 2020

  • Désendettement grâce à une génération significative de free cash-flow. Endettement financier net, y compris les loyers comptabilisés sous IFRS 16, de 585 millions d’euros, soit 2,2x l’EBITDA ajusté des 12 derniers mois à fin septembre

  • Liquidité élevée à fin septembre (1,1 milliard d’euros)



  • Objectifs pour 2020 : une marge d’EBITDA ajusté globalement en ligne avec celle de 2019 (2019 : 9,4%) et un ratio de levier financier (endettement financier net sur EBITDA ajusté) inférieur à 3,0x à fin décembre


Paris le 28 octobre 2020 : le Conseil de Surveillance de Tarkett (Euronext Paris : FR0004188670 TKTT), qui s’est réuni ce jour, a examiné les résultats consolidés du Groupe de l’exercice du troisième trimestre 2020.

Le Groupe utilise des indicateurs alternatifs de performance (non définis par les normes IFRS) décrits en détail dans l’annexe 1 en page 6 de ce document. L’EBITDA ajusté présenté ci-dessous est après application de la norme IFRS 16.

En millions d’euros

T3 2020

T3 2019

Variation

Chiffre d’affaires

776,9

907,1

-14,4 %

Dont variation organique

-10,5 %

EBITDA ajusté

117,7

115,0

+2,4 %

% des ventes

15,2 %

12,7 %

Commentant ces résultats, Fabrice Barthélemy, Président du Directoire a déclaré : «Depuis le début de la pandémie de Covid-19, nous nous sommes fixés comme priorité de protéger la santé et la sécurité de nos collaborateurs et de nos clients, tout en préservant notre rentabilité et notre trésorerie. En mars, nous avons accéléré les mesures de réduction de coûts et identifié de nouvelles opportunités d’économies. Nous avons obtenu de solides résultats jusqu’à présent, qui démontre la résilience de notre modèle. Au troisième trimestre, nous avons augmenté notre rentabilité par rapport à l’année dernière, tout en nous désendettant et en maintenant un niveau de liquidité élevé. Dans des conditions de marché difficiles, nos équipes sont pleinement mobilisées pour saisir de nouvelles opportunités, gagner des parts de marché et accélérer le déploiement du plan stratégique Change to Win. »


  1. Faits marquants du troisième trimestre 2020

Comme anticipé, la demande est restée inférieure à l’année dernière au cours du troisième trimestre. La reprise de la pandémie et les mesures de confinement partiel continuent à affecter les décisions d’investissement et le comportement de consommation des clients. Certains marchés clés sont particulièrement impactés (Bureaux, Sport, Hôtellerie), tandis que la Santé et le Résidentiel sont plus dynamiques.

Des mesures de sécurité et de protection sanitaires sont toujours en vigueur dans l’ensemble des sites de production et des bureaux. Au cours du trimestre, toutes les usines ont pu produire et livrer les clients sans difficulté, tout en s’adaptant à un niveau de demande plus faible.

Le Groupe a déployé avec succès les actions stratégiques du plan Change to Win pour réduire la structure de coûts. En outre, le Groupe a mis en œuvre des mesures de court terme qui ont permis d’accentuer la réduction des coûts et de réaliser 34 millions d’euros d’économies sur le trimestre. Des actions supplémentaires ont été identifiées et seront mises en place au cours des prochains trimestres.

Grâce à une gestion rigoureuse des créances clients et des stocks, le besoin en fond de roulement a baissé par rapport à fin juin. Les dépenses d’investissement ont été maîtrisées et seront de l’ordre de 80 millions d’euros en 2020. Le bon niveau de génération de free cash-flow du troisième trimestre a permis au Groupe de se désendetter par rapport à fin juin. L’endettement financier net, incluant les loyers comptabilisés selon la norme IFRS 16, s’élève à 585 millions d’euros à fin septembre (728 millions d’euros à fin juin 2020), soit un levier financier de 2,2x l’EBITDA ajusté des 12 derniers mois (2,8x à fin juin).

Par ailleurs, le Groupe dispose au 30 septembre 2020 d’une liquidité solide de 1,1 milliard d’euros, dont 825 millions d’euros de lignes de crédit confirmées non tirées et 258 millions d’euros de trésorerie.

  1. Chiffre d’affaires par segment


En millions d’euros

T3 2020

T3 2019

% variation

% variation organique

EMEA

212,6

223,5

-4,9 %

-4,7 %

Amérique du Nord

184,4

230,1

-19,9 %

-15,0 %

CEI, APAC &
Amérique Latine

156,6

171,0

-8,4 %

+1,8 %

Sport

223,2

282,4

-21,0 %

-19,1 %

TOTAL

776,9

907,1

-14,4 %

-10,5 %


Le segment EMEA a réalisé un chiffre d’affaires net de 212,6 millions d’euros, en baisse de -4,9% par rapport au troisième trimestre 2019, reflétant principalement la baisse des ventes à taux de change et périmètre constants de -4,7%. L’activité résidentielle était en croissance sur le trimestre. Dans le commercial, les revêtements de sol vinyle ont progressivement commencé à se redresser. La demande de moquette commerciale est par contre restée faible sur le trimestre en raison de son exposition au segment des bureaux, tout en s’améliorant séquentiellement par rapport au second trimestre 2020. Globalement, la performance s’est améliorée séquentiellement par rapport au second trimestre 2020 dans tous les pays en dehors de la région Nordique, qui avait bien résisté au cours du premier semestre 2020. C’est en France et en Allemagne que cette amélioration a été la plus prononcée.

Le segment Amérique du Nord a réalisé un chiffre d’affaires net de 184,4 millions d’euros, en baisse de -19,9% par rapport à l’année dernière reflétant une baisse de -15,0% à taux de change et périmètre constants et la dépréciation du dollar par rapport à l’euro au cours du trimestre. Le niveau d’activité s’est amélioré séquentiellement par rapport au second trimestre (-32,0% au T2 2020). Les activités commerciales se sont redressées très progressivement étant pénalisées par les incertitudes qui pèsent sur les segments des bureaux et de l’hôtellerie. A l’inverse, les activités résidentielles se sont améliorées grâce aux tendances favorables du marché de la rénovation et de la construction résidentielle. Compte tenu de la faible demande, le Groupe a maintenu des mesures de chômage partiel au début du trimestre.

Le chiffre d’affaires du segment CEI, APAC et Amérique latine s’est élevé à 156,6 millions d’euros, en baisse de
-8,4% au troisième trimestre 2020 en raison de variations de taux de change défavorables liées à la baisse du rouble russe et du real brésilien. La croissance organique de +1,8% au troisième trimestre provient principalement de la croissance des volumes dans les pays de la CEI, qui ont bénéficié du dynamisme de l’activité résidentielle. Cette bonne performance a été cependant en partie amoindrie par un « lag effect » négatif (l’effet net des variations des devises et des prix de vente) sur le trimestre. L’activité est restée nettement ralentie dans la région APAC au cours du trimestre, car une seconde vague de la pandémie de Covid-19 a affecté certains pays. L’Australie, notamment, a été fortement pénalisée par de nouvelles mesures de confinement très strictes. En Amérique latine, l’augmentation des prix de vente s’est traduite par une hausse des ventes à taux de change et périmètre constants sur le troisième trimestre après une forte baisse au second trimestre.

Comme anticipé, les ventes du segment Sport se sont contractées et sont en baisse de -21,0% par rapport à l’année dernière, compte tenu de la baisse de l’activité (-19,1% à taux de change et périmètre constants) et d’une variation de taux de change négative liée à la dépréciation du dollar par rapport à l’euro. Le niveau d’activité et la saisonnalité du Sport ont été affectés par le retard, le report et l’annulation de projets en raison de la pandémie. L’activité en Amérique du Nord a enregistré une baisse significative par rapport à l’année dernière, après avoir affiché une forte résistance au cours du second trimestre en dépit des mesures de confinement. Ce ralentissement provient principalement des activités de gazon artificiel, qui avaient connu une croissance particulièrement soutenue ces dernières années. Dans le reste du monde, le niveau d’activité est resté inférieur à celui de l’année dernière, tout en s’améliorant séquentiellement par rapport au second trimestre qui avait été particulièrement faible.

  1. EBITDA ajusté

L’EBITDA ajusté s’est élevé à 117,7 millions d’euros au troisième trimestre 2020 contre 115,0 millions d’euros au troisième trimestre 2019. La marge d’EBITDA ajusté a atteint 15,2%, en nette amélioration par rapport à l’année dernière (troisième trimestre 2019 : 12,7%). L’ensemble des segments de revêtements de sol ont enregistré une amélioration de la marge lors du trimestre. Le Sport, retraité de l’effet positif du règlement d’un litige en propriété intellectuelle qui avait rehaussé la marge du troisième trimestre 2019, a également augmenté sa rentabilité par rapport à l’année dernière.

Le ralentissement significatif de l’activité a pénalisé l’EBITDA ajusté de -34,5 million d’euros. Cela a été plus que compensé par la combinaison de la diminution des coûts d’achat et de la réduction significative des coûts.

Des augmentations sélectives de prix de vente ont eu un effet positif de +2,7 millions d’euros sur l’EBITDA ajusté par rapport à l’année dernière. Les coûts d’achat ont baissé de 15,5 millions d’euros par rapport au troisième trimestre 2019, reflétant principalement la baisse du cours du pétrole au second trimestre 2020. L’inflation salariale s’est élevée à -3,8 millions d’euros suite aux hausses de salaires accordées fin 2019 et début 2020.

Par ailleurs, Tarkett a significativement réduit ses coûts de 33,5 millions d’euros par rapport au même trimestre de l’année dernière. Le Groupe a poursuivi avec succès son plan d’optimisation des sites de production et accéléré son programme de réduction des frais commerciaux et administratifs. Les gains de productivité nets et les économies de frais commerciaux et administratifs se sont élevés à 23,9 millions d’euros, dont 15,9 millions d’euros de réduction structurelle des coûts. Depuis le début de l’année, le Groupe a réalisé 34,7 millions d’économies structurelles et est en bonne voie pour atteindre son objectif annuel qui a été rehaussé le 28 septembre 2020 (supérieur à 45 millions d’euros).

Tarkett a également maintenu certaines mesures spécifiquement liées à la pandémie de Covid-19 au cours du trimestre, comme par exemple les mesures de chômage partiel aux Etats-Unis au début du troisième trimestre. Ces mesures ont généré 9,6 millions d’économies sur le trimestre.

La variation des taux de change (en excluant les pays de la CEI) a eu un impact négatif de -5,1 millions d’euros, provenant principalement de la dépréciation du dollar par rapport à l’euro, mais aussi de l’évolution de la couronne norvégienne et du real brésilien. L’impact net des devises et des prix de vente dans les pays de la CEI a également eu un effet négatif en raison de la baisse du rouble (« lag effect » de -3,4 millions d’euros).

  1. Réduction des coûts au troisième trimestre et sur les 9 premiers mois 2020

T3 2020


En millions d’euros

Gains de productivité et SG&A

dont actions structurelles

Mesures Covid-19

dont aides gouvernementales

Total réduction des coûts

Marge Brute

11,9

11,9

2,4

2,7

14,3

SG&A

12,0

4,0

7,1

0,9

19,1

Total T3

23,9

15,9

9,6

3,6

33,5


9M 2020


En millions d’euros

Gains de productivité et SG&A

dont actions structurelles

Mesures Covid-19

dont aides gouvernementales

Total réduction des coûts

Marge Brute

21,7

21,7

12,2

8,7

33,9

SG&A

24,1

13,0

26,2

5,5

50,3

Total 9M

45,8

34,7

38,4

14,2

84,2


  1. Perspectives 2020

Le niveau d’incertitude sur la demande reste significatif tant que la pandémie est toujours active et que de nouvelles mesures de confinement sont mises en œuvre dans les principales régions du Groupe. Par conséquent, Tarkett demeure prudent sur le niveau d’activité d’ici la fin de l’année. Le Groupe s’attend à une baisse du chiffre d’affaires au second semestre équivalente à celle enregistrée au premier semestre (variation à taux de change et périmètre constants : -12,6% au S1 2020). Au quatrième trimestre, l’Amérique du Nord devrait s’améliorer séquentiellement par rapport au troisième trimestre 2020, compte tenu d’une base de comparaison favorable (croissance organique au T4 2019 : -18,9% en Amérique du Nord).

Grâce aux réalisations en cours en matière de réduction des coûts, Tarkett prévoit une marge d’EBITDA ajusté en 2020 globalement en ligne avec celle de 2019 (marge 2019 : 9,4% du chiffre d’affaires) et un ratio de levier financier inférieur à 3,0x à la fin de l’année. L’objectif de levier financier (endettement financier net sur EBITDA ajusté entre 1,6x et 2,6x à la fin de l’année) a été suspendu le 8 avril 2020 compte tenu du contexte.

  1. Confirmation des objectifs à moyen terme

L’impact à plus long terme de la pandémie de Covid-19 sur la demande n’est pas encore connu. Certains segments de marché, tels que les Bureaux ou le Sport, devraient rester pénalisés au moins sur la première partie de l’année 2021. La performance du Groupe en 2020 démontre cependant la résilience de son modèle même dans un environnement plus difficile.

Tarkett continuera de renforcer les mesures de réduction de la structure de coûts et maintiendra une politique d’investissement sélective. Le Groupe poursuivra également le déploiement des actions du plan Change to Win pour nourrir la croissance durable et gagner des parts de marché. Cela inclut la mobilisation de son expertise dans les domaines de la santé et de l’éducation, le développement de solutions innovantes et respectueuses de l’environnement pour les clients et l’accélération du programme ambitieux d’économie circulaire.

Le Groupe a rappelé lors de la publication des résultats semestriels que ses objectifs de moyen terme restent valables. Dans les principales régions du Groupe, la croissance organique devrait être supérieure à la croissance moyenne du PIB en 2021 et 2022. Par ailleurs, Tarkett a pour objectif d’atteindre une marge d’EBITDA ajusté supérieure à 12% en 2022. Enfin, le Groupe vise un levier financier compris entre 1,6x à 2,6x l’EBITDA ajusté à la fin de l’exercice 2021 et de l’exercice 2022.

La conférence analystes aura lieu le 29 octobre 2020 à 11 heures (heure de Paris) par un service de webcast audio (en direct puis en différé) et la présentation des résultats sera disponible sur https://www.tarkett.com/fr/content/r%C3%A9sultats-financiers-0

Ce communiqué de presse peut contenir des informations de nature prévisionnelle. Ces informations constituent soit des tendances, soit des objectifs, et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes, tels que décrits dans le Document de Référence de la Société disponible sur son site Internet (www.tarkett.com). Elles ne reflètent donc pas les performances futures de la Société, qui peuvent en différer sensiblement. La Société ne prend aucun engagement quant à la mise à jour de ces informations.

Calendrier financier

  • 18 février 2021 : résultats financiers du T4 et de l’année 2020 – communiqué de presse après bourse et conférence téléphonique le lendemain matin

  • 28 avril 2021 : résultats financiers du T1 2021 - communiqué de presse après bourse et conférence téléphonique le lendemain matin

  • 29 juillet 2021 : résultats financiers du T2 et du premier semestre 2021 – communiqué de presse après bourse et conférence téléphonique le lendemain matin

  • 28 octobre 2021 : résultats financiers du T3 2021 - communiqué de presse après bourse et conférence téléphonique le lendemain matin

Contact Relations Investisseurs

Tarkett – Emilie Megel – emilie.megel@tarkett.com - Tel.: +33 (0) 1 41 20 46 39

Contacts Media
Tarkett - Véronique Bouchard Bienaymé - communication@tarkett.com
Brunswick - tarkett@brunswickgroup.com - Tel.: +33 (0) 1 53 96 83 83
Hugues Boëton – Tel. : +33 (0)6 79 99 27 15 – Benoit Grange – Tel. : +33 (0)6 14 45 09 26

Contact Actionnaires Individuels
actionnaires@tarkett.com

A propos de Tarkett

Riche de 140 années d’histoire, Tarkett est un leader mondial des solutions innovantes de revêtements de sol et de surfaces sportives, et a réalisé un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros en 2019. Offrant une large gamme de solutions intégrant des sols vinyles, linoléum, caoutchouc, moquettes, parquets et stratifiés, gazons synthétiques et pistes d’athlétisme, le Groupe sert ses clients dans plus de 100 pays dans le monde. Avec 12 500 collaborateurs et 33 sites industriels, Tarkett vend 1,3 million de mètres carrés de revêtement de sol chaque jour, à destination des hôpitaux, des écoles, de l’habitat, des hôtels, des bureaux ou commerces et des terrains de sport. Engagé dans une démarche d’économie circulaire, le Groupe met en place une stratégie d'éco-innovation inspirée des principes Cradle to Cradle® , tout en contribuant au bien-être des personnes et en préservant le capital naturel. Tarkett est coté sur le marché réglementé d’Euronext (compartiment B, code ISIN FR0004188670, code mnémonique : TKTT) et figure dans les indices suivants : SBF 120 et CAC Mid 60. www.tarkett.com.


Annexes

1/ Définition des indicateurs alternatifs de performance

  • La croissance organique mesure l’évolution du chiffre d’affaires net par rapport à la même période de l’année précédente, hors effet de change et hors variations de périmètre (« Like-for-Like »). L’effet change est obtenu en appliquant les taux de change de l’année précédente aux ventes de l’année en cours et en calculant la différence avec les ventes de l’année en cours. Il comprend également l’effet des ajustements de prix dans les pays de la CEI destinés à compenser l’évolution des devises locales par rapport à l’euro. Au troisième trimestre 2020, -13,1 millions d’euros d’ajustement à la baisse des prix de vente sont exclus de la croissance organique et inclus dans l’effet change.

  • L’effet périmètre est constitué :

    • des ventes de l’année en cours réalisées par les entités non présentes dans le périmètre de consolidation sur la même période de l’année précédente, et ce jusqu’à leur date anniversaire d’intégration,

    • de la réduction des ventes liée aux activités cédées, non présentes dans le périmètre de consolidation de l’année en cours mais intégrées dans les ventes de la même période de l’année précédente, et ce jusqu’à la date anniversaire de la cession.


Chiffre d’affaires en millions d’euros

2020

2019

Variation

Dont effet taux de change

Dont effet périmètre

Dont variation organique

Total Groupe – T1

610,7

624,5

-2,2 %

+0,7 %

-

-2,9 %

Total Groupe – T2

626,3

787,8

-20,5 %

-0,2 %

-

-20,3 %

Total Groupe – S1

1 237,0

1 412,3

-12,4 %

+0,2 %

-

-12,6 %

Total Groupe – T3

776,9

907,1

-14,4 %

-3,8 %

-

-10,5 %

Total Groupe – 9M

2 013,8

2 319,4

-13,2 %

-1,4 %

-

-11,8 %


  • L’EBITDA ajusté est le résultat d’exploitation avant dépréciations et dotations aux amortissements et retraité des produits et charges suivants : coûts de restructuration visant à accroître la rentabilité future du Groupe, plus-values et moins-values réalisées sur des cessions significatives d’actifs, provisions et reprises de provision pour perte de valeur, coûts relatifs aux regroupements d’entreprises et aux restructurations juridiques, dépenses liées aux rémunérations en actions et les autres éléments ponctuels, considérés comme non récurrents par nature.


EBITDA ajusté en millions d’euros

2020

% marge
2020

2019

% marge 2019

Total Groupe – T1

42,4

6,9 %

43,1

6,9 %

Total Groupe – T2

64,0

10,2 %

83,6

10,6 %

Total Groupe – S1

106,3

8,6 %

126,7

9,0 %

Total Groupe – T3

117,7

15,2 %

115,0

12,7 %

Total Groupe – 9M

224,0

11,1 %

241,6

10,4 %


Etant donné la situation exceptionnelle provoquée par la pandémie de Covid-19, la Groupe publie sa dette financière nette et son levier financier à fin septembre 2020 :

  • L’endettement financier net est défini par l’addition des emprunts et dettes portant intérêts, moins la trésorerie et les équivalents de trésorerie. Les emprunts correspondent à toute obligation de remboursement des fonds reçus ou levés qui sont passibles de remboursement et d’intérêts. Ils comprennent également les dettes sur les contrats de location.

  • Le ratio de levier financier est le ratio d’endettement financier net, incluant les contrats de location comptabilisées selon la norme IFRS 16, sur l’EBITDA ajusté des 12 derniers mois. Le ratio de levier financier tel que défini dans le contrat de prêt, est le ratio d’endettement financier net sur l’EBITDA ajusté des 12 derniers mois avant application de la norme IFRS 16. Afin septembre, il s’élève à 2,1x. Il est testé à la fin de chaque semestre et doit être inférieur à 3,5x à fin juin et inférieur à 3,0x à fin décembre. Tarkett a obtenu de ses partenaires banquiers une vacance de covenant pour 2020. Les placements privés Schuldschein sont également soumis à un levier de covenant. Il est testé une fois par an et doit inférieur à 3,0x à fin décembre.


En millions d’euros

Déc. 2019

Juin 2020

Sept. 2020

Endettement financier net publié

A

637

728

585

dont contrats de location

89

97

93

Endettement financier net pré-IFRS 16

B

547

631

492

EBITDA ajusté des 12 derniers mois publié

C

280

260

262

Charge de loyers

(31)

(31)

(31)

EBITDA ajusté pré-IFRS16

D

250

229

231

Ratio financier publié(1)

A/C

2,3x

2,8x

2,2x

Ratio financier tel que défini pour le covenant(2)

B/D

2,2x

2,8x

2,1x

Impact IFRS16 sur le levier

0,1x

0,0x

0,1x


(1) Référence de l’objectif moyen-terme: Levier compris entre 1.6x et 2.6x à la fin de l’année
(2) La documentation de crédit est basée sur des standards comptables avant application de la norme IFRS 16 - Covenant à 3.5x à fin juin et à 3.0x à fin décembre


2/ Bridges en millions d’euros

Chiffre d’affaires par segment

EBITDA ajusté

T3 2019

907,1

+/- EMEA

(10,6)

+/- Amérique du Nord

(34,5)

+/- CEI, APAC & Amérique Latine

3,0

+/- Sports

(53,5)

T3 2020 Like-for-Like

811,5

+/- Devises

(21,5)

+/- « Lag effect » en CEI

(13,1)

T3 2020

776,9


T3 2019

115,0

+/- Volume / Mix

(34,5)

+/- Prix de vente

2,7

+/- Matières Premières et Transport

15,5

+/- Hausse de salaire

(3,8)

+/- Productivité

11,9

+/- SG&A

12,0

+/- Mesures Covid-19

9,6

+/- Non récurrents & autres

(2,2)

+/- « Lag effect » en CEI

(3,4)

+/- Devises

(5,1)

T3 2020

117,7


9M 2019

2 319,4

+/- EMEA

(71,4)

+/- Amérique du Nord

(114,3)

+/- CEI, APAC & Amérique Latine

(21,7)

+/- Sports

(66,3)

T3 2020 Like-for-Like

2 045,7

+/- Devises

(14,9)

+/- « Lag effect » en CEI

(17,0)

9M 2020

2 013,8


9M 2019

241,6

+/- Volume / Mix

(112,3)

+/- Prix de vente

4,0

+/- Matières Premières et Transport

24,0

+/- Hausse de salaire

(11,7)

+/- Productivité

21,7

+/- SG&A

24,1

+/- Mesures Covid-19

38,4

+/- Non-récurrents & autres

5,2

+/- « Lag effect » en CEI

(4,0)

+/- Devises

(7,1)

9M 2020

224,0

Pièce jointe