La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 255,13
    -233,36 (-1,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Avec Overwatch 2, Blizzard s’évite un nouveau scandale en retirant les loot boxes

Blizzard a complètement repensé son modèle d’affaires pour Overwatch 2. Outre le passage au free-to-play, les loot boxes (boîtes de butin) vont être supprimées.

Les temps changent. En 2016, Blizzard lançait Overwatch, un jeu de tir compétitif payant articulé autour d’un modèle d’affaires avec des boîtes de butin (appelées des coffres — les fameuses loot boxes). En 2022, l’entreprise va lancer Overwatch 2, et son business model n’aura plus rien à voir. Il a été détaillé dans un communiqué publié le 16 juin, après une présentation en vidéo.

On savait déjà qu’Overwatch 2 sera un free-to-play, rejoignant la catégorie des jeux-service hyper accessibles (Fortnite, Apex Legends). En revanche, Blizzard n’avait pas encore officialisé la suppression des boîtes de butin. À la place, les joueuses et les joueurs d’Overwatch 2 pourront dépenser de l’argent dans des passes de combat ou directement dans la boutique présente dans le jeu.

Overwatch 2
Overwatch 2

Blizzard se modernise avec Overwatch 2

Les boîtes de butin sont décriées en raison de leur caractère aléatoire, incitant les gens à dépenser toujours plus jusqu’à obtenir ce qu’ils veulent. Dans certains pays, elles s’apparentent carrément à du jeu d’argent. C’est le cas en Belgique et aux Pays-Bas, où ces micro-transactions sont tout simplement interdites — ce qui peut bloquer la sortie des jeux qui les cumulent (exemple récent : Diablo Immortal).

[Lire la suite]

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles