Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 403,60
    +292,38 (+0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 378,10
    +47,20 (+3,55 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Notes de frais des ministres : 43 000 euros le jet privé, et des voitures blindées

Pixabay

Les chiffres donnent quelque peu le tournis. Ce jeudi 11 juillet, Politico a révélé certaines notes de frais des différents voyages ministériels. Chrysoula Zacharopoulou, Catherine Colonna, Agnès Pannier-Runacher, Amélie Oudéa-Castéra… De nombreux (anciens) ministres sont épinglés pour des déplacements onéreux. Comme l’explique le média, si la flotte d’avions gouvernementale ne peut être utilisée, les ministres peuvent se rabattre sur des vols commerciaux.

Mais certains ont plutôt l’habitude d’utiliser des jets privés. En 2022, par exemple, la ministre des Affaires étrangères, Catherine Colonna, s’était rendue au G7, à Berlin, en jet. Coût du voyage : 43 000 euros. Une jolie somme que ne renierait pas celle qui fut sa collègue au gouvernement, Chrysoula Zacharopoulou. Le 14 juillet 2022, la secrétaire d’Etat chargée du Développement assiste à une conférence en soutien à la Moldavie. Pour un voyage depuis Paris et jusqu’à Bucarest, voilà que l’État doit débourser 34 000 euros…

«Entre les cérémonies du 14 juillet et la conférence, elle n’avait pas d'autres solutions que cette solution là», justifie le Quai d’Orsay, expliquant que cette demande avait été validée par le chef de cabinet d’Elisabeth Borne, alors Première ministre. D’autres ministres ont également eu droit à quelques faveurs : fin juillet 2022, Amélie Oudéa-Castera effectue un vol entre Paris et Londres. Problème : les villes européennes reliées par un réseau à grande vitesse doivent se faire… en train.

Pour se rendre (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Malgré les bourdes, Joe Biden ne se retire pas de la course à la présidentielle américaine
Des passagers d'un TGV Paris-Nantes évacués après plusieurs heures d’attente et une mystérieuse intoxication
Covid-19 : connaissez-vous le phénomène des «novid» ?
Chine : la reprise de la croissance est fragile, la consommation des ménages inquiète
Smic à 1 600 euros : quel sera son impact sur les autres salaires proches du minimum ?