La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 134,10
    -67,57 (-0,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Netflix fait le plein d’abonnés et s’envole sur le Nasdaq : le conseil Bourse

Pixabay

Netflix, attendu au tournant par les investisseurs en actions sur le front des abonnés, n’a pas déçu. Le géant américain des séries et films en streaming en a engrangé 7,6 millions au quatrième trimestre 2022, après avoir perdu près de 1,2 million d'abonnés au premier semestre. Dans “l'épreuve de force actuelle du streaming”, le contenu est clé, et Netflix a bénéficié d’un “solide” trimestre de films, séries ("The Crown", "Emily in Paris","Harry & Meghan", "Wednesday"..., NDLR) et d'émissions, qui ont “conservé les clients et en ont attiré de nouveaux”, souligne Josh Gilbert, analyste de marchés chez eToro. Et les actionnaires espèrent que Netflix continuera à délivrer un flux régulier de nouvelles sorties tout au long de 2023.

Pour autant, tout n’est pas rose. Le chiffre d’affaires a été tout juste conforme aux espérances des analystes, tandis que les profits ont été à 4 à 5 fois inférieurs aux attentes. De nouvelles sources de revenus se mettent en place (nouvel abonnement moins cher, avec publicité, lancé en novembre 2022), mais les perspectives bénéficiaires à long terme font question. En effet, Netflix est confronté à une impasse stratégique, rappelait l’an dernier Charles Monot, cofondateur et président de Monocle AM interrogé par Capital.

Pour l’expert, en effet, maintenir un rythme d’expansion élevé (ce qui nécessite de produire de nombreux contenus attractifs pour conquérir davantage de clients) “est difficilement compatible avec une forte rentabilité”, faisait alors valoir (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Aéronautique : Rolls Royce conçoit le moteur d’avion le plus grand au monde
Nickel, cobalt : Eramet se décidera au "premier trimestre 2023" sur un investissement avec BASF en Indonésie
Cryptomonnaies : la société de prêts Genesis dépose le bilan
Qu'est-ce que le phénomène de cisaillement qui a entraîné une centaine d'accidents d'avion ?
Alphabet (Google) : 12.000 emplois vont être supprimés dans le monde