La bourse ferme dans 6 h 3 min
  • CAC 40

    5 955,92
    +161,77 (+2,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 433,86
    +91,69 (+2,74 %)
     
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9871
    +0,0044 (+0,44 %)
     
  • Gold future

    1 714,90
    +12,90 (+0,76 %)
     
  • BTC-EUR

    20 132,22
    +560,12 (+2,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    451,70
    +16,34 (+3,75 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,97
    +0,34 (+0,41 %)
     
  • DAX

    12 511,28
    +301,80 (+2,47 %)
     
  • FTSE 100

    7 013,09
    +104,33 (+1,51 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,1343
    +0,0024 (+0,21 %)
     

La Nasa veut mieux encadrer le tourisme spatial

La Nasa vient de publier de nouvelles directives encadrant les vols spatiaux privés. Parmi les nouvelles règles, la présence obligatoire d'un ancien astronaute faisant office de commandant de bord.

Alors que le voyage dans l'espace se démocratise, des dizaines de milliers de clients fortunés espèrent être les prochains heureux élus à pouvoir décoller pour les étoiles. L'espace, ce nouveau Far West, est en effet le dernier terrain de jeu des milliardaires en quête de sensations fortes. Problème : un saut dans le cosmos n’est pas une chose à prendre à la légère et le développement du tourisme en orbite oblige les agences spatiales telles que la Nasa à se poser la question de la définition même de l’astronaute.

La Nasa souhaite ainsi marquer une claire distinction entre les astronautes, ces personnes entraînées, expérimentées, et prêtes à passer de longs mois en orbite, et de simples milliardaires en manque d’adrénaline. Mieux encore, la Nasa souhaite que les astronautes retraités reprennent du service pour faire office de "guide[s]" et "d’instructeur[s]" pour les touristes qui risquent de se rendre dans la station spatiale internationale (ISS) dans les prochaines années.

Pour ce faire, la Nasa a publié de nouvelles directives encadrant les vols spatiaux privés aux États-Unis. L'agence spatiale américaine requiert dorénavant la présence d'un ancien astronaute au sein d’un vol spatial privé. Ce dernier fera office de commandant de bord pour l'ensemble de la mission. Dans les faits, cette décision fait de l'agence spatiale le régulateur du commerce spatial privé aux États-Unis.

Le but de ces nouvelles directives est d’assurer la sécurité des touristes présents à bord de l’ISS (...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Les cendres d'un astronaute bientôt envoyées dans l'espace pour réaliser son rêve

"Au bord de la rupture", les pompiers réclament plus de moyens financiers
La Thaïlande veut attirer les télétravailleurs étrangers avec un visa de 10 ans
Suisse : la situation énergétique du pays est "grave", déclare la ministre de l'Energie
Etats-Unis : la pénurie de main d'œuvre s'aggrave
Livraison de courses à domicile : le gouvernement souhaite mieux encadrer l'activité des "dark stores"