La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 112,33
    -166,85 (-1,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

La Nasa doit vite lancer la fusée Artémis I avant que ses boosters ne périment

Un compte à rebours tourne pour certains composants de la fusée d’Artémis I, toujours au sol. Les boosters du Space Launch System vont expirer en décembre 2022, si la mission n’est toujours pas partie vers la Lune.

La première mission de l’ambitieux programme Artémis est toujours clouée au sol. La fusée Space Launch System (SLS) devait s’envoler vers la Lune à l’été 2022, mais plusieurs aléas, dont des fuites d’hydrogène liquide, ont incité la Nasa à repousser le décollage à de nombreuses reprises. La météo n’aide pas non plus : les fusées y sont bien plus sensibles que les avions. À cause d’une tempête inquiétante, le départ d’Artémis I n’est actuellement pas prévu avant le 16 novembre.

Ces longs mois d’attente ne sont pas sans conséquence pour le matériel. Comme l’a repéré Space le 9 novembre, les boosters de la fusée ont une date de péremption. La fusée est équipée de deux imposants propulseurs d’appoint, d’environ 53 mètres de haut, destinés à fournir 75 % de la poussée totale au décollage. Or, si la mission n’a toujours pas décollé mi-décembre, il est probable que la Nasa doive réanalyser ces équipements. Il faudra s’assurer qu’ils peuvent toujours être utilisés au décollage, après leur date d’expiration.

Les boosters d’Artémis I expirent le 9 puis le 14 décembre

Cette information a été transmise le 3 novembre dernier,

[Lire la suite]