La bourse ferme dans 6 h 35 min
  • CAC 40

    4 908,31
    +56,93 (+1,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 197,82
    +26,41 (+0,83 %)
     
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,1844
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    1 914,40
    +9,80 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    10 926,21
    -47,67 (-0,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    261,05
    +4,95 (+1,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    40,59
    -0,05 (-0,12 %)
     
  • DAX

    12 642,00
    +98,94 (+0,79 %)
     
  • FTSE 100

    5 851,63
    +65,98 (+1,14 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    23 516,59
    +42,32 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,65 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3089
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Montée de la pauvreté : le gouvernement sous pression

Par Marc Vignaud
·1 min de lecture
Nombreux sont ceux qui ont dû frapper pour la première fois à la porte de l'aide alimentaire pour se nourrir.
Nombreux sont ceux qui ont dû frapper pour la première fois à la porte de l'aide alimentaire pour se nourrir.

C'est une petite musique qui monte. La crise sanitaire et économique a fait exploser la pauvreté malgré l'ampleur des filets de sécurité déployés par le gouvernement pour protéger l'emploi, notamment via le financement du recours massif au chômage partiel.

Début octobre, les associations comme la Fondation Abbé-Pierre, Médecins du monde, le Secours catholique, ATD Quart-Monde, ou encore Emmaüs ont sonné l'alarme auprès du Premier ministre Jean Castex. Selon leurs estimations, 1 million de personnes supplémentaires auraient basculé dans la pauvreté en 2020 alors que la France comptait déjà 9,3 millions de personnes pauvres en 2018 selon l'Insee*. Le Secours populaire affirme que ses bénévoles « font face à une augmentation soudaine allant de 15 à 50 % dans certains départements ». Les travailleurs précaires, les personnes en fin de droits, les jeunes, les personnes âgées et celles déboutées du droit d'asile seraient en première ligne.

Autre signe de l'explosion de la précarité, les départements ont enregistré une augmentation de 9,2 % des demandes de RSA au mois d'août par rapport à l'an dernier à la même période. Publiée lundi 12 octobre, une étude du Conseil d'analyse économique (CAE), organisme rattaché à Matignon, est venue apporter de l'eau au moulin de ceux qui réclament de nouvelles mesures en montrant que les ménages les plus modestes ont été obligés de creuser leur endettement pour passer la crise, quand les 10 % des ménages les plus aisés, eux, conc [...] Lire la suite