La bourse ferme dans 5 h 10 min
  • CAC 40

    5 599,72
    -11,97 (-0,21 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 590,46
    -9,09 (-0,25 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2076
    -0,0009 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 832,80
    +2,90 (+0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    29 790,64
    -92,87 (-0,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    697,59
    -37,56 (-5,11 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,41
    +0,05 (+0,10 %)
     
  • DAX

    13 796,53
    +8,80 (+0,06 %)
     
  • FTSE 100

    6 730,72
    -4,99 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 242,21
    -276,97 (-0,97 %)
     
  • HANG SENG

    28 862,77
    +288,91 (+1,01 %)
     
  • GBP/USD

    1,3548
    -0,0035 (-0,26 %)
     

Michelin va supprimer jusqu'à 2 300 postes en France

Source AFP
·1 min de lecture
Le groupe Michelin emploie aujourd'hui 21 000 personnes en France (illustration).
Le groupe Michelin emploie aujourd'hui 21 000 personnes en France (illustration).

C'est une mauvaise nouvelle pour l'emploi dans l'Hexagone. Ce mercredi, le groupe Michelin a annoncé son intention de supprimer jusqu'à 2 300 postes en France dans le cadre d'un « plan de simplification et de compétitivité ». Le pneumaticien vise « une amélioration de sa compétitivité pouvant aller jusqu'à 5 % par an » pour les activités tertiaires et pour l'industrie, ce qui pourrait signifier « d'ici trois ans une réduction de postes pouvant aller jusqu'à 2 300 », sur les 21 000 que compte Michelin en France. Michelin n'aura pas recours aux départs contraints.

Le groupe, soumis à la concurrence des pneus à prix cassés, a déjà supprimé près de 1 500 postes depuis 2017 dans le cadre de sa réorganisation, notamment à son siège historique de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et aux États-Unis. Il a également fermé les sites de La Roche-sur-Yon (Vendée) et de Bamberg, en Allemagne. D'ici à 2024, « près de 60 % des départs envisagés se feraient sur la base de départs anticipés à la retraite et le reste par des départs volontaires accompagnés », dans le cadre de ruptures conventionnelles collectives (RCC), précise Michelin dans un communiqué.

« Recréer autant d'emplois »

De Clermont-Ferrand à Épinal, en passant par Troyes, cette nouvelle réorganisation concerne « tous les sites français du groupe », a précisé à l'Agence France-Presse Florent Menegaux, le président du groupe clermontois. « Michelin s'engage à recréer autant d'emplois qu'il y en aura de supprimés », a [...] Lire la suite