La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 287,81
    -200,05 (-0,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Menacés d'une amende, ces restaurateurs retirent leur terrasse

Le bras de fer n'aura finalement duré que quelques jours. Les restaurateurs de la rue Moncey, dans le 3e arrondissement de Lyon, ont finalement cédé aux pressions de la municipalité. En effet, comme le relatent Actu Lyon et Le Progrès, ils n'ont pas eu d'autres choix que de retirer leurs terrasses, sous peine de recevoir une amende salée.

Le 31 mai dernier, la mairie leur avait intimé de ranger les tables et les chaises installées à l'extérieur de leurs établissements en raison du début des travaux prévus sur la place. Un timing jugé honteux par les professionnels du secteur, qui misent beaucoup sur la saison estivale.

Finalement, les restaurateurs ont dû se résoudre à enlever leurs terrasses sous peine de se voir dans l'obligation de payer des amendes très salées. "Le tribunal ne nous a pas donné raison et nous a condamnés à payer 1.000 euros par jour si nous ne retirions pas nos terrasses à partir du samedi 11 juin. Ce que nous avons finalement fait", explique à Actu Lyon Alexandre Boiteux, qui tient la Brasserie de la Bourse du Travail. Un énorme coup de massue pour ce gérant qui affirme désormais ne réaliser que 10 % de son chiffre d'affaires et pourrait perdre 190.000 euros de chiffre d'affaires. "Je pense que je vais fermer la semaine prochaine jusqu’à septembre."

Rachid Aksoum, propriétaire de l’Hex’a Gones, est le seul à avoir fait de la résistance, en maintenant sa terrasse. Jusqu'à l'arrivée d'un huissier et de déménageurs, lundi 13 juin, qui ne lui ont guère laissé le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une société de production parisienne victime de l'"arnaque au président"
Défense : la Lituanie va passer une grosse commande d'armes à la France
Guerre en Ukraine : la Russie a gagné une fortune depuis le début du conflit, la France pointée du doigt
Ils ont gagné au Loto il y a 24 ans, mais ne l'ont jamais révélé à leur fils
Guerre en Ukraine : Macron veut doper la défense et "entrer dans une économie de guerre"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles