La bourse ferme dans 6 h 20 min
  • CAC 40

    6 929,11
    +3,71 (+0,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 065,64
    +0,65 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    31 861,98
    -384,62 (-1,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0684
    +0,0013 (+0,1175 %)
     
  • Gold future

    1 988,30
    +14,80 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    26 519,60
    +1 170,52 (+4,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    615,65
    +43,64 (+7,63 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,70
    -2,04 (-3,06 %)
     
  • DAX

    14 772,27
    +4,07 (+0,03 %)
     
  • FTSE 100

    7 332,17
    -3,23 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    11 630,51
    -86,79 (-0,74 %)
     
  • S&P 500

    3 916,64
    -43,64 (-1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    26 945,67
    -388,12 (-1,42 %)
     
  • HANG SENG

    19 000,71
    -517,88 (-2,65 %)
     
  • GBP/USD

    1,2197
    +0,0023 (+0,1854 %)
     

Cette maison de santé refuse de payer sa facture d’électricité qu'elle juge trop chère

tomertu/Adobe Stock

Une maison de santé de Corbeil-Essonnes a décidé de jouer les résistants. Elle a décidé de ne pas payer sa facture d’électricité de janvier 2023, qu’elle juge trop chère, rapporte Le Parisien, le 24 février. Cette dernière est pour le moins salée : 4 400 euros ! C’est 3 000 euros de plus que le dernier mois de l’année 2022. Le tarif est bien au-dessus de celui annoncé par le gouvernement. Rappelez-vous, Bruno Le Maire avait assuré en janvier dernier que l’exécutif avait choisi "la voie de la simplicité, le tarif garanti à 280 euros le mégawatt/heure (MWh). Comme cela, pas besoin d’aller voir son fournisseur pour renégocier avec lui : nos artisans ont mieux à faire de leur journée".

280 euros le mégawatt/heure ? Pas dans la maison de santé de Corbeil-Essonnes qui doit payer 580 euros/MWh en heure pleine et 250 euros en heure creuse. Le directeur de l’établissement, Damien Nicolini, ne décolère pas : "Je n’y comprends rien. Déjà, ils nous ont prévenus fin décembre avec des dossiers à remplir sur notre consommation d’énergie, la puissance estimée… Un dossier compliqué à faire en reprenant toutes les factures sur un an. J’y ai passé mes vacances", explique-t-il dans les colonnes du quotidien régional.

La solution s’est donc imposée aux yeux de Damien Nicolini. "Je n’ai pas les moyens de payer. Nous sommes déjà assommés par la taxe foncière, la hausse des 20 % de l’assurance, de 7 % des frais de télécommunication, de 10 % du ménage… Et l’administration ne nous aide jamais, au contraire, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le Covid-19 serait issu d’un accident de laboratoire en Chine, selon un nouveau rapport
L’Urssaf va améliorer l’affichage des droits des indépendants, des agriculteurs pourraient être privés de subventions à cause de leur retraite d’élu… Le flash éco du jour
Tarifs des consultations : les médecins rejettent à l'unanimité le projet de la Sécu
Cette ville met en place des quotas pour limiter les locations touristiques
ChatGPT : comment OpenAI tente de rendre ses réponses moins biaisées