La bourse ferme dans 12 min
  • CAC 40

    6 294,90
    +60,76 (+0,97 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 035,20
    +41,77 (+1,05 %)
     
  • Dow Jones

    34 166,72
    +130,73 (+0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,1988
    +0,0011 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 780,20
    +13,40 (+0,76 %)
     
  • BTC-EUR

    51 253,82
    -1 694,91 (-3,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 374,66
    -17,05 (-1,23 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,01
    -0,45 (-0,71 %)
     
  • DAX

    15 462,94
    +207,61 (+1,36 %)
     
  • FTSE 100

    7 016,66
    +33,16 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    14 023,92
    -14,84 (-0,11 %)
     
  • S&P 500

    4 179,70
    +9,28 (+0,22 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3823
    +0,0039 (+0,28 %)
     

Métallurgie : le groupe Ferroglobe va supprimer 350 emplois en France

Source AFP
·1 min de lecture
Le groupe américano-espagnol de metallurgie Ferroglobe, spécialiste du silicium, a annoncé la suppression de 350 emplois en France au sein de sa filiale FerroPem.
Le groupe américano-espagnol de metallurgie Ferroglobe, spécialiste du silicium, a annoncé la suppression de 350 emplois en France au sein de sa filiale FerroPem.

Le groupe américano-espagnol Ferroglobe, spécialiste du silicium, a annoncé, lundi 29 mars, lors d'un comité européen d'entreprise, la suppression de 350 emplois en France au sein de sa filiale FerroPem, a appris l'Agence France Presse auprès des syndicats, ce mardi 30 mars. Sa direction, qui avance un « défaut de compétitivité », entend supprimer l'ensemble des postes des usines située à La Léchère, en Savoie et à Livet-et-Gavet, en Isère, dénonce Éric Granata, secrétaire général de l'union départementale des syndicats CGT de Savoie.

Ces deux usines seraient « mises en sommeil » et non fermées. « Car qui dit fermeture, dit dépollution de ces usines. Au bas mot, c'est un investissement de 30 millions d'euros que Ferroglobe ne souhaite évidemment pas réaliser », pointe le syndicaliste. Au total, 221 emplois seront supprimés sur le site de La Léchère et 131 au sein de l'usine de Livet-et-Gavet. Ferroglobe détient via FerroPem quatre autres usines en France qui ne sont pas menacées.

À LIRE AUSSIAlinéa, Phildar, Orchestra, etc. : ces entreprises en difficulté reprises? par leur dirigeant

« On veut le maintien des emplois. On demande à la direction de ne pas bloquer les projets de reprise », martèle Walter Wlodarczyk, délégué syndical CGT du site de La Léchère, déplorant « un tissu de contradictions ». « C'est une vision fermée qu'on conteste. Le potentiel et la rentabilité de ces usines n'est pas à démontrer », ajoute-t-il. « C'est un coup dur pour tous les ouvri [...] Lire la suite