La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    28 504,39
    +819,88 (+2,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

"Métal Hurlant", magazine culte de BD, va renaître en septembre

·3 min de lecture
Illustration de la campagne lancée sur la plateforme Kisskissbankbank pour le retour de
Illustration de la campagne lancée sur la plateforme Kisskissbankbank pour le retour de

Métal Hurlant, magazine culte dédié à la BD de science-fiction disparu il y a 15 ans, va renaître sous la forme d'un trimestriel proposant à tour de rôle créations inédites et rééditions.

Le premier numéro sortira en septembre, en kiosque et en librairie, avec des dizaines de contributeurs dont Enki Bilal. Sur 288 pages, il proposera 225 pages d'histoires courtes en BD et 60 pages d'articles et interviews, autour du thème du "near future", l'anticipation prochaine.

Histoires inédites et rééditions "vintage"

Originalité du projet: le nouveau Métal Hurlant changera de thématique à chaque numéro et alternera entre deux formules. L'une dédiée à des histoires inédites et des nouveaux talents, et l'autre en mode "vintage", qui rééditera des raretés et trésors de l'ancien magazine, a expliqué Vincent Bernière, journaliste, auteur et éditeur, et directeur de la rédaction du nouveau magazine.

Une manière de jouer sur deux tableaux en visant à la fois les nouveaux lecteurs et les plus vieux, attachés à l'ancien titre. Et qui s'appuie sur l'exemple du lancement ces dernières années de versions "vintage" d'autres magazines culturels comme Première Classic.

Va ainsi renaître un magazine resté mythique pour les fans de SF, qui a influencé jusqu'à Ridley Scott (Alien) et George Lucas, le père de Star Wars, et aidé la science-fiction à sortir de l'underground pour devenir le genre majeur qu'elle est aujourd'hui, notamment au cinéma ou à la télévision.

"L'étendard d'un mouvement"

Métal Hurlant a été créé en 1975 par les Humanoïdes associés. Cette maison d'édition est l'idée d'un incroyable trio d'auteurs et dessinateurs: Jean-Pierre Dionnet, critique de BD, musique et cinéma à l'érudition impressionnante, Philippe Druillet, dessinateur "d'une force plastique extraordinaire" aujourd'hui reconnu comme un grand maître, et Moebius, Jean Giraud de son vrai nom, "génie pur" et grand maître de la BD, résume Vincent Bernière.

Ils considéraient que la SF n'avait pas la place qu'elle méritait dans les magazines de BD de l'époque, comme Pilote. Et leur magazine, réservé à ses débuts aux adultes, a aidé à en faire un genre reconnu.

"Métal Hurlant n'a jamais été un magazine grand public", souligne Vincent Bernière. Mais aux côtés d'autres publications comme avec d'autres publications comme L'Echo des savanes ou Fluide Glacial, "il a été l'étendard d'un mouvement général autour de la bande dessinée dite adulte, qui était jusque-là considérée comme puérile voire répugnante, et reléguée dans des fanzines".

De l'engouement

Le magazine s'était arrêté en 1987 et avait été relancé une première fois en 2002, avec une formule bimestrielle qui n'a tenu que deux ans. Un ultime numéro était paru en 2006.

C'est Vincent Bernière qui a eu l'idée de relancer avec Les Humanoïdes associés ce titre disparu, après avoir recréé avec succès Les Cahiers de la BD.

Dans les deux cas, le projet s'appuie sur un titre à l'identité forte. Et si la presse écrite est plongée dans un contexte difficile, les revues de BD gardent de nombreux atouts selon lui, dont le fait que les histoires qu'elles publient sont difficilement adaptables en numérique, contrairement à d'autres types de publications.

"L'écran ne permet pas de plonger dans des récits trop longs", modifie le séquençage des histoires et n'offrira jamais le même plaisir que de lire une histoire imprimée sur un papier de qualité, fait-il valoir.

Le nouveau magazine suscite déjà l'engouement. Une campagne lancée sur la plateforme Kisskissbankbank a récolté plus de 5500 préventes en moins de 10 jours.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles