La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 233,94
    +67,67 (+0,94 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 257,98
    +16,86 (+0,40 %)
     
  • Dow Jones

    33 926,01
    -127,93 (-0,38 %)
     
  • EUR/USD

    1,0798
    -0,0113 (-1,04 %)
     
  • Gold future

    1 877,70
    -53,10 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    21 662,87
    -355,66 (-1,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    535,42
    -1,43 (-0,27 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,23
    -2,65 (-3,49 %)
     
  • DAX

    15 476,43
    -32,76 (-0,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 901,80
    +81,64 (+1,04 %)
     
  • Nasdaq

    12 006,96
    -193,86 (-1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 136,48
    -43,28 (-1,04 %)
     
  • Nikkei 225

    27 509,46
    +107,41 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    21 660,47
    -297,89 (-1,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,2056
    -0,0173 (-1,41 %)
     

Une mère et ses deux enfants menacés d'expulsion après avoir sous-loué leur HLM sur Airbnb

Tiko/Adobe Stock

Cette locataire a sous-loué son logement l'été dernier pour payer une sortie canyoning à ses enfants : elle pourrait bientôt être expulsée, rapporte Le Midi libre, ce lundi 23 janvier. Tout a commencé l'été dernier. La jeune femme, qui indique ignorer qu'une telle pratique était interdite par son bailleur social, met en ligne son logement pour cinq jours. Situé à Viols-le-Fort dans l'Hérault, il trouve preneur et est sous-loué pour cinq jours pour 250 euros. L'offre n'est pas passée inaperçue : elle est repérée par FDI Habitat, alors en plein combat contre ces sous-locations illicites pour lesquelles il a décidé d'appliquer une tolérance zéro. Le bailleur social a enclenché une procédure d'expulsion de cette locataire, expliquent nos confrères.

Lorsqu'elle a appris la nouvelle, la locataire est tombée des nues. "C'est un engrenage infernal", estime la mère de famille, éducatrice spécialisée depuis 20 ans. Les juges ont non seulement décidé de résilier le bail et d'expulser la famille à la fin de la trêve hivernale, au 31 mars prochain, mais ils l'ont condamnée à rembourser les frais de justice du bailleur, soit 1.650 euros. Plaidant la bonne foi, cette dernière estime que de telles mesures sont disproportionnées. "Je reconnais que j'ai fait une erreur mais il aurait pu y avoir un rappel de la loi. Non seulement je suis sous le coup d'une expulsion mais ma situation financière devient difficile alors qu'elle ne l'était pas avant", déplore-t-elle auprès de nos confrères.

La locataire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Fonction publique : les propositions d'une association pour plus de diversité sociale
Comment Al Gore a fait fortune avec ses sociétés engagées pour le climat
Gaz : l'Italie veut consolider ses liens avec l'Algérie
Dès cet été, 60.000 billets de train gratuits vont être créés pour les jeunes Français et Allemands
Des mesures plus "coercitives" sur l'emploi des seniors, la France 20e système de santé au monde… Le flash éco du jour