La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 900,44
    -149,66 (-0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Loyer, électricité, eau... Les dépenses contraintes représentent 80% du budget des plus modestes

Andrey Gonchar/Adobe Stock

Toujours plus nombreuses, les dépenses contraintes ont également augmenté ces derniers mois. À tel point que pour certains ménages, elles amputent leur budget de 80%.

Crédits, loyer, électricité, carburant... Les dépenses contraintes pèsent lourd sur le budget des ménages. Et avec l'inflation et la flambée des coûts de l'énergie, la facture s'est encore alourdie. Ainsi, selon la quatrième vague de l’Indice des dépenses contraintes Lesfurets.com/CSA Research, publiée par Le Parisien, ces charges imposées représentent en moyenne 1.095 euros par mois pour un ménage, soit 35% de leur budget.

Mais selon le niveau de revenus, la charge que représentent ces dépenses contraintes peut être bien plus lourde. Selon l'enquête, ces prélèvements peuvent atteindre 80% du budget des ménages les plus modestes, contre seulement 17% pour les plus aisés. Les jeunes adultes sont également les plus impactés. "Les 18-24 ans subissent une très forte augmentation de leurs charges fixes, 256 euros de plus en un an, ce qui représente maintenant 51% de leurs revenus nets moyens", note Cédric Ménager, directeur général des Furets, cité par le quotidien francilien.

Des disparités sont également observées selon les régions. Les dépenses contraintes sont bien plus élevées en Île-de-France (1.187 euros en moyenne) en raison de loyers plus élevés, dans les Pays de la Loire (1.183 euros) et la Bourgogne Franche-Comté (1.165 euros), à cause des frais de transport. A contrario, ces charges pèsent moins lourd pour les ménages d'Occitanie et des Hauts de France (1.057 et 1.058 euros mensuels, soit 40% des revenus).

À noter que le poste du logement (loyer/crédit immobilier) reste (...)

Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Immobilier : top 10 des grandes villes les plus chères de France en 2022

Air France : des allers-retours Lyon-New York bradés à moins de 400 euros
Les sites de paris sportifs bloqueraient les gagnants pour qu'ils ne touchent pas trop d'argent
Taux moyen, taux marginal : les nouveautés sur votre avis d’imposition en 2023
Epargne : orienter son argent vers les acteurs engagés du marché
Gare à cette nouvelle arnaque qui sévit sur les parkings de supermarchés