La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 904,42
    -185,23 (-1,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Logement : l’heureuse initiative de la présidente de l’Assemblée nationale

Olivier Rateau/Adobe Stock

De mémoire d’acteur du logement, on n’avait jamais vu ça. La présidente de l’Assemblée nationale soi-même, Yaël Braun-Pivet, vient de prendre l’initiative d’un colloque au sein même de sa maison, sur le thème "Logement : que n’a-t-on pas encore essayé ?". Il aura lieu mardi 15 novembre, et inaugurera une série de débats comparables sur les grandes questions de société, ouverts au public sur inscription et surtout destinés aux députés. Quelle est l’intention du quatrième personnage de l’État dans l’ordre protocolaire ? Rien moins qu’acculturer les élus de l’Assemblée parlementaire qu’elle dirige aux sujets fondamentaux pour la nation, éclairés par des experts du secteur réputés pour leur indépendance, sinon leur impertinence. Il n’est pas indifférent que la députée des Yvelines ait choisi le logement pour premier thème : elle a conscience de deux réalités et cette lucidité l’honore.D’abord, le logement est majeur dans la vie des ménages, à un degré que ne mesurent dans leur chair que ceux qui en sont privés. On prête à Jacques Prévert l’expression parfaite de cette vérité : "On reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait quand il s’en va." Il faut peut-être n’avoir plus de toit, ou pâtir de conditions de logement dégradées, pour comprendre l’atout d’être logé à bonne enseigne, avec assez d’espace, de lumière, d’espace vert, là où l’on a choisi de l’être, sans que l’effort financier soit insupportable. Pour le reste, on sait que tout dépend du logement. Une adresse conditionne la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crédit immobilier : pourquoi le prêt de votre PEL n’est pas (encore) un bon plan
Succession : puis-je transmettre un logement que je n’ai pas fini de payer ?
Assurance emprunteur : pourquoi il devient plus facile de faire des économies
Logement : pourquoi la proposition de loi anti-squat est inquiétante pour les locataires
Immobilier : pourquoi la baisse des prix dans les grandes villes va durer