La bourse ferme dans 8 h 30 min
  • CAC 40

    6 528,32
    -64,26 (-0,97 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 756,06
    -49,16 (-1,29 %)
     
  • Dow Jones

    33 980,32
    -171,68 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0160
    -0,0021 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 775,40
    -1,30 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    23 014,12
    -1 185,42 (-4,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    555,86
    -16,96 (-2,96 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,89
    -0,22 (-0,25 %)
     
  • DAX

    13 626,71
    -283,41 (-2,04 %)
     
  • FTSE 100

    7 515,75
    -20,31 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    12 938,12
    -164,38 (-1,25 %)
     
  • S&P 500

    4 274,04
    -31,16 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    19 731,83
    -190,62 (-0,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2009
    -0,0042 (-0,35 %)
     

L'objectif du plein emploi à horizon 2027 mis en doute par l'OFCE

Une semaine après l'engagement présidentiel de réformer le travail "dès cet été", l'OFCE a mis en doute, jeudi 21 juillet, dans une étude l'objectif de plein emploi d'ici 2027 et les prévisions de déficit du gouvernement. L'Observatoire français des conjonctures économiques anticipe ainsi une hausse du taux de chômage à 8 % en 2023 et 2024, avant une légère décrue en fin de quinquennat pour atteindre 7,5 % en 2027 (soit 0,2 point au-dessus de son niveau actuel). L'étude de l'OFCE, qui tente d'esquisser le cadrage budgétaire et macroéconomique des cinq prochaines années, avance donc des chiffres plus pessimistes que ceux du gouvernement, désireux de ramener le taux de chômage autour de 5 %, le niveau généralement retenu en France pour définir le plein emploi.

"La productivité et la durée du travail ne sont pas revenues à leur niveau d’avant-crise", constate Eric Heyer, directeur du département Analyse et prévision de l'OFCE. Or "forcément, à un moment, il y aura un rattrapage de la productivité" et un "arbitrage" à faire entre cette variable et l'emploi, avertit son adjoint Mathieu Plane. Parmi les principales réformes annoncées sur le front de l'emploi, le remplacement de Pôle emploi par France Travail, via la fusion de plusieurs opérateurs existants, est "complexe à mener", soulignent les auteurs. "Rien ne garantit que, par nature, un opérateur unique, multiservices, soit plus efficace que des opérateurs spécialisés aux attributions bien définies". Une telle réforme "institutionnelle" (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Face à l'inflation, les supermarchés misent sur les marques premiers prix
Fiscalité des logements : les pistes de réforme prônées par l'OCDE
Gard : une nonagénaire privée d'électricité et d'eau toute une journée en pleine canicule
Guerre en Ukraine : « Les États-Unis et la Chine s'emploient à piller l'Europe »
Energie : six verrous réglementaires à faire sauter pour accélerer la transition

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles