La bourse est fermée
  • Bahreïn: des dizaines de détenus libérés après la découverte de cas de Covid-19
    Actualités
    RFI

    Bahreïn: des dizaines de détenus libérés après la découverte de cas de Covid-19

    Au Bahreïn, plusieurs dizaines de prisonniers ont été libérés après la découverte d’un foyer de contamination dans une prison de l’est du pays. Des proches des détenus et des ONG avaient interpellé les autorités sur les conditions de vie des détenus. Cent soixante-six prisonniers ont été libérés ce samedi de la prison de Jaw, située dans l’est du Bahreïn. Les détenus poursuivront leur peine sous surveillance électronique. Le gouvernement veut répondre aux protestations des proches qui dénoncent une « passivité » du Barheïn face à la propagation du coronavirus dans cet établissement pénitentiaire.Selon les autorités, seules trois personnes auraient été infectées dans la prison, précisant qu'elles avaient été isolées et se trouvaient dans un état stable. Les autorités précisent par ailleurs que la campagne de vaccination dans la prison est terminée. Une manière supplémentaire de tempérer les critiques. Les ONG, elles, estiment que des dizaines de prisonniers seraient en fait contaminés et mettent en cause la surpopulation dans cet établissement : 1 200 détenus pour une capacité de 400. Bon nombre de ces prisonniers sont des opposants politiques – depuis la répression de 2011, l’opposition est interdite et des dizaines d'opposants politiques ont été emprisonnés. Parmi les prisonniers libérés figurent Mohammed Jawad, 75 ans, en détention depuis 10 ans, et oncle du célèbre militant des droits humains Nabil Rajab, ainsi que le dignitaire religieux Kamel al-Hachémi.► À lire aussi : «Printemps arabe»: à Bahreïn, il y a dix ans, les premières manifestations débutaient

  • Divertissement
    Franceinfo

    Décès du prince Philip : l'hommage et l'émotion du Royaume-Uni

    Le prince Charles, héritier du trône et fils du prince Philip, décédé vendredi 9 avril, est le premier à prendre la parole au nom de la famille royale. Ce sont les mots émus d’un fils pour son père qu'il a prononcés, samedi. "Mon cher papa était une personne très spéciale, il nous manque énormément", a-t-il déclaré. À midi, heure de Londres, le Royaume-Uni s’est arrêté, et des coups de canon ont retenti depuis la Tour de Londres, jusqu'au château d’Édimbourg, en passant par les navires de la marine royale, où le prince consort a servi. Au château de Windsor, quelques Britanniques sont venus déposer des fleurs et des lettres pour lui rendre hommage. Comment la reine va-t-elle aborder la fin de son règne ? Elizabeth II a reçu la visite de membres de sa famille, samedi. Comment va-t-elle désormais aborder la fin de son règne, sans son plus fidèle allié ? La reine, femme de devoir, devrait conserver ses engagements, tout en continuant à se reposer sur son fils, le prince Charles, et son petit-fils, William. En cette période de deuil national, Londres a affiché en plein centre-ville le portrait géant de celui qui a été le fidèle garant de l’institution monarchique.