Marchés français ouverture 4 h 48 min
  • Dow Jones

    26 659,11
    +139,16 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    11 185,59
    +180,72 (+1,64 %)
     
  • Nikkei 225

    23 146,37
    -185,57 (-0,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,1692
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    24 520,23
    -66,37 (-0,27 %)
     
  • BTC-EUR

    11 533,83
    -15,35 (-0,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    264,27
    +21,59 (+8,90 %)
     
  • S&P 500

    3 310,11
    +39,08 (+1,19 %)
     

Lagardère : au cœur de la bataille du tribunal du commerce

Par Olivier Ubertalli
·1 min de lecture
Le tribunal de commerce de Paris, sur l'île de la Cité. 
Le tribunal de commerce de Paris, sur l'île de la Cité.

Un ciel très nuageux surplombe l'île de la Cité et le tribunal de commerce de Paris, un grand bâtiment de pierre de taille orné d'une coupole à huit pans et construit sous Napoléon III par l'architecte Antoine-Nicolas Bailly. Il est 14 h 3. Dans la salle n° 2, le président du tribunal, Paul-Louis Netter, déclare l'audience Vivendi et Amber contre Lagardère, ouverte. Le match peut commencer.

L'enjeu : savoir si la demande de convocation d'une assemblée générale de la part des actionnaires Vivendi et Amber, qui pèsent ensemble 43,5 % du capital de la société d'édition et de travel retail, est « légitime » ou non. Le groupe Lagardère l'a rejetée cet été, jugeant la requête dénuée de « motif légitime ». Il a renvoyé la discussion sur sa gouvernance et son conseil de surveillance à la prochaine assemblée générale, prévue en mai 2021.

Dans la salle, une demi-douzaine de robes noires d'avocats et quelques journalistes. Arnaud Lagardère, le gérant commandité de Lagardère ? héros malgré lui de cette affaire ?, est absent, mais son homme de confiance, Ramzi Khiroun, porte-parole du groupe, est là. Ni Vincent Bolloré, qui contrôle le groupe Vivendi, ni Arnaud de Puyfontaine, président du directoire, n'ont fait le déplacement. En revanche, Joseph Oughourlian, fondateur du fonds Amber, et Olivier Fortesa, son associé, ont pris l'Eurostar depuis Londres, où ils résident. Depuis deux jours, ils peuvent se prévaloir d'une forme de soutien du fonds souverain du Qatar, action [...] Lire la suite