Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 930,23
    -780,55 (-1,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 325,52
    -34,81 (-2,56 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,59
    -0,70 (-0,86 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2645
    -0,0015 (-0,12 %)
     

JO 2024 : la SNCF va-t-elle proposer 1900 euros de prime aux cheminots ?

Nicolas Sandanassamy/Capital

La négociation aurait été fructueuse. Mercredi 22 mai, syndicats et direction de la SNCF se sont réunis autour d’une table ronde. Et selon les informations du Parisien, le projet, présenté aux organisations syndicales, proposerait une prime journalière de 95 euros brut durant la période des Jeux olympiques et paralympiques. Soit vingt jours (du 26 juillet au 11 août puis du 28 août au 8 septembre), qui représentent un total de 1900 euros. «Je pense que nous avons eu des avancées significatives. Nous voulions que tout cela se termine rapidement, cela va dans le bon sens», a salué un responsable syndical.

En moyenne, les 50 000 cheminots mobilisés durant l'événement toucheraient mille euros. Le même montant que leurs homologues de la RATP, eux aussi mis à contribution durant la période. La direction du groupe ferroviaire a laissé jusqu’au 4 juin aux syndicats pour donner leur réponse définitive. Jusqu’ici, aucune organisation n’a souhaité communiquer, préférant «consulter ses adhérents» au préalable. Cette prime journalière devrait venir avec d’autres compensations financières, qui ont déjà été évoquées ces derniers mois.

La SNCF a, par exemple, proposé une «indemnité journalière spécifique de garde d’enfants jusqu’à 12 ans» d’un montant de cinquante euros. Les cheminots qui ne pourraient pas poser de congés en Île-de-France pour assurer un plan de transport très important, auront également droit à une indemnité pour les poser à des périodes où le besoin sera moins important. Cette (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Réforme de l’audiovisuel public : qu’est-ce que ça change pour les téléspectateurs ?
Qui est Sophie Adenot, l'astronaute française qui s'envolera pour la Station spatiale en 2026 ?
IA : OpenAI a-t-il utilisé la voix de Scarlett Johansson à son insu ?
Messi et Piqué ont-ils été impliqués dans des détournements de fonds de l’UEFA ?
Nouvelle-Calédonie : qui se cache derrière la cyberattaque d'une «force inédite» ?