La bourse ferme dans 2 h 9 min
  • CAC 40

    6 686,28
    -10,68 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 951,38
    -5,15 (-0,13 %)
     
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0515
    +0,0018 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 790,20
    +8,90 (+0,50 %)
     
  • BTC-EUR

    16 188,33
    -325,76 (-1,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,43
    -9,79 (-2,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,26
    -0,67 (-0,87 %)
     
  • DAX

    14 420,17
    -27,44 (-0,19 %)
     
  • FTSE 100

    7 539,41
    -28,13 (-0,37 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    +65,47 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,2194
    +0,0000 (+0,00 %)
     

Jeux vidéo : voici pourquoi le géant américain Blizzard se retire de Chine

Tarcil Tarcil / Wikimedia Commons

Blizzard Entertainment, le groupe californien à l'origine de séries de jeux à très grand succès comme "World of Warcraft", "Overwatch" et "Diablo", a annoncé se retirer du marché chinois. Il était présent en Chine depuis 2008 par le biais d'une collaboration avec le géant chinois de l'internet NetEase. Les contrats actuels entre Blizzard et NetEase courent jusqu'en janvier 2023. Mais Blizzard a indiqué que les deux groupes n'avaient "pas trouvé d'accord" pour la poursuite de leur partenariat en Chine. "Nous suspendrons les ventes dans les prochains jours et les joueurs chinois recevront bientôt des informations détaillées", a ajouté Blizzard dans un communiqué publié mercredi 16 novembre.

NetEase a de son côté confirmé que "plusieurs titres de Blizzard" ne seront "pas renouvelés", à savoir "World of Warcraft", la série "StarCraft", "Hearthstone", "Warcraft", "Reforged", "Heroes of the Storm", "Overwatch" et "Diablo". L'action NetEase a perdu plus de 9% jeudi en clôture à la Bourse de Hong Kong. Les négotiations n'ont pas abouti car les deux parties ont échoué à trouver un accord qui soit "cohérent avec les principes de Blizzard et ses engagements envers les joueurs et les employés", a élaboré l'éditeur de jeux vidéo, sans plus de précisions. La nouvelle a suscité des réactions émues sur Weibo, l'équivalent de Twitter en Chine.

D'après Daniel Ahmad, analyste chez Niko Partners, de nombreux joueurs nés dans les années 1980 et 1990, qui ont grandi avec des jeux des studios Blizzard, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Aéronautique : Une spectaculaire collision de deux avions de collection à Dallas
Amazon : son plan de licenciements est lancé
CAC 40 : la Bourse ignore l'avertissement de la Fed sur les taux, l'immobilier aux Etats-Unis attendu au tournant
Ce patron va exaucer le rêve d'une de ses salariés en lui offrant une maison
La nouvelle fonctionnalité de Microsoft Teams qui devrait vous intéresser