La bourse ferme dans 2 h 2 min
  • CAC 40

    6 523,10
    -34,30 (-0,52 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 749,39
    -27,99 (-0,74 %)
     
  • Dow Jones

    33 999,04
    +18,72 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,0058
    -0,0033 (-0,33 %)
     
  • Gold future

    1 770,40
    -0,80 (-0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    21 430,36
    -2 127,34 (-9,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    511,03
    -46,70 (-8,37 %)
     
  • Pétrole WTI

    89,37
    -1,13 (-1,25 %)
     
  • DAX

    13 619,69
    -77,72 (-0,57 %)
     
  • FTSE 100

    7 562,46
    +20,61 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    12 965,34
    +27,22 (+0,21 %)
     
  • S&P 500

    4 283,74
    +9,70 (+0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1831
    -0,0102 (-0,85 %)
     

Inflation : finalement, le gouvernement n'autorisera pas les promos à 50 % sur les produits alimentaires

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait suggéré lundi d'autoriser les promotions à 50 % sur les produits alimentaires avant de faire volte-face ce mardi 5 juillet.

Bercy a finalement entendu l'appel des agriculteurs. Le gouvernement ne proposera pas d'autoriser les promotions à 50 % sur les produits alimentaires, a appris une journaliste de l'AFP mardi auprès de Bercy, une décision prise après la forte opposition des représentants des agriculteurs à cette suggestion formulée par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lundi.

Après avoir reçu mardi matin la présidente de la FNSEA Christiane Lambert et Arnaud Gaillot, président des Jeunes agriculteurs, le ministre "s'est engagé à ne pas mettre en oeuvre cette proposition, qui n'était encore qu'une suggestion, à l'issue de la mission confiée à l'Inspection générale des finances (IGF)" sur la formation des prix alimentaires, explique-t-on au ministère de l'Economie.

Actuellement, les distributeurs de produits alimentaires ne peuvent proposer des promotions qu'à hauteur de 34 %, une règle censée protéger la rémunération des producteurs de denrées.

Lundi, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait annoncé la création d'une enquête de l'IGF pour vérifier la formation des prix des produits alimentaires en cette période d'inflation, notamment après que le président du comité stratégique des centres E. Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, avait jugé "suspectes" certaines hausses de prix demandées par les industriels.

En parallèle, La France insoumise et le Rassemblement national avaient demandé la création d'une commission d'enquête parlementaire.

S'il s'avère que les dispositifs actuels ne profitent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Le taux d'inflation européen s'envole

Avec 41 ministres, le coût XXL du gouvernement Borne
Il reçoit une facture d’eau à quatre chiffres à cause d’une fuite
Un avion EasyJet escorté par un F18 à cause d’une fausse alerte à la bombe d’un voyageur
Des clients de la banque LCL dépouillés à cause d’une faille de sécurité ?
Covid-19 : le gouvernement envisage un pass sanitaire aux frontières

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles