La bourse ferme dans 6 h 29 min
  • CAC 40

    6 116,47
    +69,16 (+1,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 568,53
    +29,65 (+0,84 %)
     
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0593
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    1 828,40
    +3,60 (+0,20 %)
     
  • BTC-EUR

    19 893,12
    -484,79 (-2,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    460,18
    -1,62 (-0,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    110,91
    +1,34 (+1,22 %)
     
  • DAX

    13 289,69
    +103,62 (+0,79 %)
     
  • FTSE 100

    7 321,31
    +62,99 (+0,87 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    27 049,47
    +178,20 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    22 418,97
    +189,45 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,2279
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Indemnité de licenciement : le barème Macron remis en cause au niveau européen ?

Le feuilleton juridique autour du “barème Macron” continue. Comme le révèle Le Monde ce vendredi 17 juin, le Comité européen des droits sociaux (CEDS) a jugé que le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de licenciement injustifié constituait une “violation” de la Charte sociale européenne.

Plus connu sous le nom de “barème Macron”, le dispositif fixe un plancher et un plafond pour les indemnités versées aux salariés en cas de licenciement abusif (“sans cause réelle et sérieuse”) aux prud’hommes. Le dispositif se présente sous la forme d’une grille avec des montants de dédommagement minimaux et maximaux au regard de l’ancienneté du travailleur.

Dans son jugement qui n’est pas contraignant, le CEDS estime ainsi que “les plafonds prévus par [le] code du travail ne sont pas suffisamment élevés pour réparer le préjudice subi par la victime et être dissuasifs pour l’employeur”.

Pour le CEDS, ce barème fait que “le juge ne dispose que d’une marge de manœuvre étroite dans l’examen des circonstances individuelles des licenciements injustifiés”. Par conséquent, “le préjudice réel subi par le salarié […] peut être négligé et ne pas être réparé”.

L’instance juge également que cette mesure est contraire à certains engagements internationaux de la France. Ainsi, le Comité estime qu’avec l’instauration de ce barème, “le droit à une indemnité adéquate ou à une autre réparation appropriée, au sens de l’article 24.b de la Charte [sociale européenne], n’est pas garanti”.

Suite à ce jugement, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le bureau est devenu “le monde du silence”, la chronique de David Abiker
Fonctionnaires : les aides pour vous reconvertir (même dans le privé)
Grandes écoles : de l’ascenseur à l’escalier social
Reconversion : comment ils ont réussi à transformer leur passion en métier
L’e-commerce à portée de tous

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles