Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 125,79
    +2 077,08 (+3,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 375,27
    +44,37 (+3,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Immobilier : après deux ans de loyers impayés, un couple récupère sa maison saccagée

Rudy and Peter Skitterians/Pixabay

La location pour eux, c’est terminé ! Il y a quelques jours, un couple de retraités vendéens a finalement obtenu gain de cause : le tribunal judiciaire des Sables-d’Olonne a ordonné à leur locataire de quitter les lieux, suite logique de deux années de loyers impayés. Mais comme le rapporte Ouest-France, ils ne s’attendaient pas à retrouver leur bien dans un tel état. Garage rempli de détritus, ordures jonchant le sol et le jardin, matelas souillé, parquet à refaire… Une maison complètement saccagée !

Interrogée par Ouest-France la propriétaire constate les dégâts : «Il abandonne la maison avec toutes ces immondices, des meubles en piteux état, des volets et des carreaux cassés, de la peinture sur le carrelage, une odeur de pourri dans le frigo, le parquet d’une chambre défoncé.» Un crève-cœur pour cette Vendéenne qui a habité longtemps dans la maison et qui ne voulait pas s’en séparer. «Je l’ai laissée en nue-propriété à mon fils», explique l’octogénaire qui espérait arrondir sa retraite chaque mois.

Mais tout ne s’est pas passé comme prévu, loin de là. Les premières années, entre 2013 et 2016, tout s'est bien passé, mais les premiers locataires s’en sont allés. Il a alors fallu en trouver d’autres. C’est alors qu’un jeune couple s'est présenté avec une femme de 17 ans enceinte : «Nous ne pouvions les laisser comme ça. Elle a accouché trois semaines après la signature du bail», rappelle la propriétaire. Mais un an plus tard, la situation a basculé.

À la suite de violences conjugales, (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment ce propriétaire parisien a réussi à louer sa résidence secondaire sur Airbnb, malgré l'interdiction
Immobilier neuf : les régions où le nombre de permis de construire dégringole
Crédit immobilier : les taux maximum des banques diminuent pour la première fois depuis trois ans
JO 2024 : les prix des locations Airbnb n’en finissent plus de dégringoler à Paris
Location de vacances : les stations balnéaires les moins chères pour cet été