Marchés français ouverture 7 h 33 min
  • Dow Jones

    33 597,92
    +1,58 (+0,00 %)
     
  • Nasdaq

    10 958,55
    -56,34 (-0,51 %)
     
  • Nikkei 225

    27 559,58
    -126,82 (-0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,0512
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    18 814,82
    -626,36 (-3,22 %)
     
  • BTC-EUR

    16 066,93
    -297,35 (-1,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    394,86
    -7,18 (-1,79 %)
     
  • S&P 500

    3 933,92
    -7,34 (-0,19 %)
     

Les hackers criminels russes peuvent être tranquilles, Moscou ne les arrêtera jamais

Sans surprise, les chiffres à la sortie du sommet contre le ransomware qui s’est tenu aux États-Unis confirment que les auteurs de ces cyberattaques sont presque tous basés en Russie. Le Kremlin n’entend pas les stopper et profite même de ce fléau.

La Maison blanche a lancé un sommet international contre le ransomware ce 31 octobre 2022, réunissant une trentaine de pays – dont la France, l’Allemagne, l’Italie – pour travailler sur des solutions contre cette véritable épidémie cyber. Treize entreprises technologiques sont également présentes, avec des noms bien connus comme Microsoft, Crowdstrike, Mandiant et Siemens pour apporter leur expertise technique lors de ces réunions politiques.

On estime que le coût des attaques par ransomware monte à 20 milliards de dollars en 2021. À titre comparatif, le marché mondial de la musique est à peine plus élevé. Si les discussions à Washington tournent autour de la coopération contre les gangs, les enquêtes communes et les moyens de se protéger efficacement, il manque clairement un pays à la table : la Russie. Sur 793 incidents de ransomware signalés aux autorités américaines durant le second semestre 2021, « 75 % avaient un lien avec la Russie, ses mandataires ou des personnes agissant en son nom », indique le rapport publié à la suite du sommet.

En février, l’entreprise Chainalysis avait déjà publié une statistique similaire en notant que « 74 % de tout l’argent gagné

[Lire la suite]