La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 157,76
    -281,42 (-1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Les frais de visa pour travailler aux États-Unis risquent de s'alourdir

koldunova_anna/Adobe Stock

Mauvaise nouvelle pour tous ceux qui ambitionnent de travailler aux États-Unis. Les frais de visa devraient augmenter, selon le Wall Street Journal, relayé par Le Courrier international, le lundi 16 janvier 2023. En outre, cela ne devrait pas être un petit surplus. Ainsi, il faudra débourser 438 euros contre 1 486 euros jusqu’ici pour obtenir un visa H-1B. Ce dernier est nécessaire pour les emplois hautement qualifiés. De même, finit le visa à 428 euros pour transférer les cadres de bureaux de l’étranger vers les États-Unis. Il faudra désormais s’acquitter d’un paiement de 1 850 euros.

Les investisseurs ne vont pas être épargnés par ces augmentations. Le coût d’une demande du visa EB-5 coûtera désormais 10 401 euros contre 3 425 euros jusqu’alors. Ce dernier permet aux investisseurs étrangers de devenir résidents permanents des États-Unis. Ils devront toujours investir au moins 900 000 dollars dans un projet basé dans le pays pour pouvoir y prétendre.

Les services de la citoyenneté et de l’immigration (USCIS) se sont expliqués quant à ces augmentations dans un communiqué. Rappelant que c’est la première augmentation depuis 2016, ils ont affirmé que ces frais représentent 96 % du budget. Et de préciser : "Les nouveaux frais permettraient à l’USCIS de couvrir plus complètement ses coûts de fonctionnement, de rétablir et de maintenir le traitement des dossiers en temps utile et d’empêcher l’accumulation des retards." Selon la porte-parole de l’association américaine des avocats spécialistes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Soupçonné de tenir une maison close… à 89 ans
Indemnités carburant, bois... les Français se ruent sur les centres des impôts
Pourquoi l’accès direct aux infirmiers, kinés et orthophonistes risque de faire pschitt
Crédit : le surendettement recule… contrairement aux incidents de paiement
Grève : voici les prévisions de trafic de la RATP et de la SNCF pour jeudi