Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    52 963,30
    +540,72 (+1,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 210,56
    +11,99 (+1,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

Une famille offre son château classé monument historique !

Wikimedia Commons

Château cherche repreneur. En Ariège, l’ancien château fort du XIe siècle situé dans la commune de Lagarde ne sera plus accessible au public. Géré par l’association Per Lé Castel depuis douze ans, le site surnommé «le petit Versailles des Pyrénées», n’ouvrira pas ses portes aux visiteurs cet été pour des raisons de sécurité selon une décision prise par la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), rapporte Ouest-France, mardi 2 juillet. «Après douze ans d’aventure collective, pour des raisons administratives, nous avons le regret de ne plus pouvoir assurer les visites. Nous en sommes tous désolés», informe l’association sur son site.

La Drac estime que des travaux urgents sont nécessaires pour que les visites puissent continuer. Problème : leur coût serait exorbitant. «Pour rendre le château totalement accessible, ou même simplement le cristalliser, il faudrait des millions d’euros», affirme à nos confrères le président de l’association, qui est également le père du propriétaire de l’édifice. Selon lui, «le chantier de restauration coûterait deux fois plus cher que celui de Notre-Dame de Paris…».

Face à la sentence de la Drac, le président de Per Lé Castel a donc décidé de faire appel à un repreneur. «Si quelqu’un en veut, on l’offre», déclare-t-il au journal local. Avant de poursuivre : «Mais personne ne souhaite s’engager là-dedans car c’est un gouffre financier. Des châteaux dans cet état-là, il y en a des dizaines et des dizaines en France…» Chaque année, près de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Immobilier : acheter un logement social, une bonne affaire ?
La maison de la princesse Diana est à vendre pour une coquette somme
Investissement immobilier : vous avez acheté et rénové une passoire thermique ? Racontez-nous
La fin de Airbnb dans une des destinations les plus prisée ? Vous avez jusqu’à 2029
La famille Le Pen vend sa villa de Rueil-Malmaison et réalise une très belle plus-value