La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 334,06
    -23,90 (-0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Facebook va abandonner un de ses algorithmes jugé "discriminatoire"

Les États-Unis et Meta, la maison mère de Facebook, ont conclu un accord selon lequel le réseau social ne devra plus utiliser "Lookalike Audience", considéré comme discriminatoire par le ministère américain de la Justice. Cet outil repose, selon ce dernier, sur un algorithme litigieux qui permet de cibler l'audience d'internautes visés par des annonces de logements. Les offres de location n'étaient adressées qu'aux utilisateurs de Facebook de certaines religions, origines ethniques, de sexe et au statut marital bien spécifique, explique le communiqué de presse du ministère de la Justice.

Ce ciblage et la diffusion de ces publicités constituent des violations du "Fair Housing Act", une loi américaine qui interdit toute discrimination dans la vente ou la location d'un logement. En France, la réglementation interdit également aux propriétaires de refuser un locataire sur la base de certains critères considérés comme discriminatoires comme l'origine nationale ou ethnique, l'apparence physique, le sexe, l'âge et l'orientation sexuelle, précise le site de l'administration. L'algorithme de Facebook permettait de localiser les utilisateurs qui "ressemblaient" à d'autres utilisateurs en fonction de caractéristiques protégées par la loi américaine.

D'ici au 31 décembre, Facebook devra donc cesser d'utiliser cet outil. Il s'est aussi engagé, dans un communiqué publié le mardi 21 juin, à mettre en place un nouveau système pour remédier aux disparités raciales et autres causées par son utilisation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’usine Stellantis de Rennes arrête sa production pour cause de pénurie de semi-conducteurs
Guerlain : « Les abeilles sont le symbole de notre engagement pour l'environnement »
Les prix du pétrole chutent, plombés par l'ombre de la récession
CAC 40 : La Bourse fait machine arrière toute, la récession menace, la Fed en ligne de mire
Uber et Lyft attaqués en justice par des chauffeurs, accusés de pratiques anticoncurrentielles aux Etats-Unis

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles