Publicité
Marchés français ouverture 2 h 25 min
  • Dow Jones

    38 852,86
    -216,74 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    17 019,88
    +99,08 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    38 680,17
    -175,20 (-0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0848
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    18 531,29
    -289,87 (-1,54 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 423,25
    +1 132,52 (+1,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 452,36
    -44,10 (-2,95 %)
     
  • S&P 500

    5 306,04
    +1,32 (+0,02 %)
     

Européennes 2024 : faut-il créer un impôt européen pour les plus riches ?

UNSPLASH

Le sujet, brûlant, est au cœur des débats. Raphaël Glucksmann, candidat du Parti socialiste aux élections européennes, y est favorable. Selon France 2, l'idée de taxer les plus aisés par un impôt européen figure parmi les enjeux majeurs de la campagne française pour les élections européennes. La proposition est défendue par une fraction de la classe politique, en particulier à gauche. Mais elle fait évidemment face à de nombreux obstacles, notamment des partis de droite.

A gauche donc, Raphaël Glucksmann, le candidat du PS et de Place Publique, a initié une pétition européenne en faveur de cet impôt : «Les multimillionnaires et les multimilliardaires paient un taux d’imposition réel de 0,5%. Il faut faire en sorte qu’ils contribuent à la transition écologique», plaide-t-il. La France insoumise partage cette opinion, estimant qu'un tel impôt pourrait générer des milliards d’euros.

«C’est autant d’argent qu’on pourrait mettre au service de la transition écologique, de la défense de nos services publics, de la rénovation thermique des logements plutôt que de permettre [aux multimillionnaires et multimilliardaires] de s’enrichir», explique ainsi Manon Aubry, la candidate insoumise aux élections européennes. Si, à gauche, la proposition séduit, le camp présidentiel émet quant à lui quelques réserves.

Valérie Hayer, candidate officielle de Renaissance, assume refuser un impôt à l’échelle européenne pour les plus riches, redoutant leur exode hors d'Europe : «Je n’ai pas envie qu’ils partent (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les IA autonomes et militarisées qui s'auto-répliquent, une menace imminente ?
Pour Gabriel Attal, nos écrans sont une «catastrophe sécuritaire» mais comment y remédier ?
Le pétrole s’envole, les frappes d’Israël en Iran provoquent une nouvelle escalade
La compagne d’un sénateur victime d’un vol : le préjudice est estimé à 250 000 euros
Taxation des plus riches : Gabriel Attal veut un impôt international sur les hauts revenus