Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 934,17
    +6,74 (+0,09 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 894,86
    +17,09 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 087,38
    +90,99 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0839
    +0,0032 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    2 091,60
    +36,90 (+1,80 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 897,82
    -187,48 (-0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,81
    +1,55 (+1,98 %)
     
  • DAX

    17 735,07
    +56,88 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 682,50
    +52,48 (+0,69 %)
     
  • Nasdaq

    16 274,94
    +183,02 (+1,14 %)
     
  • S&P 500

    5 137,08
    +40,81 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 910,82
    +744,63 (+1,90 %)
     
  • HANG SENG

    16 589,44
    +78,00 (+0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,2655
    +0,0029 (+0,23 %)
     

Etes-vous éligible aux logements intermédiaires que veut pousser Gabriel Attal ?

Capital / Freepik

«D’ici à 2025, toutes les communes soumises à la loi SRU [Solidarité et renouvellement urbain, ndlr] doivent posséder au moins un quart de logements sociaux sur leur territoire. Nous proposerons d’ajouter les logements intermédiaires, accessibles à la classe moyenne, dans ce calcul.» C’est par ces mots que mardi 30 janvier, le Premier ministre Gabriel Attal a mis le feu aux poudres dans le monde du logement. Car l’exécutif va offrir un «cadeau» aux communes les plus peuplées, contraintes par la loi de proposer un pourcentage minimum de logements sociaux - jusqu’à 25% de leur parc résidentiel. Ces villes pourront ainsi substituer à ces logements HLM des biens aux loyers plus élevés… inaccessibles aux populations les plus pauvres.

Quelques heures à peine après cette déclaration, la Fondation Abbé dénonçait dans nos colonnes «des annonces défavorables aux plus pauvres». «Les trois quarts des 2,6 millions de ménages en attente d’un logement social présentent des revenus faibles, les rendant éligibles au logement très social», décrit son délégué général Christophe Robert. C’est-à-dire à des logements dont les loyers sont inférieurs à ceux du parc social. Mais alors que les loyers du parc social sont environ «deux fois moins élevés que ceux du parc privé, parfois trois fois moins dans les zones tendues», selon le ministère de la Transition écologique, ceux du parc intermédiaire sont 15 à 20% moins chers que ceux du parc privé. Dit autrement, le loyer d’un logement intermédiaire peut (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Logement social : le cadeau de Gabriel Attal aux maires qui veulent «chasser les pauvres» de leur ville
Crédit immobilier : les conditions à remplir pour que votre dossier soit réexaminé par votre banque
Logements à moitié prix à Paris : et si le projet était menacé par un ancien défenseur du projet ?
Immobilier : pouvez-vous vendre votre bien avant de divorcer ?
Annonces de Gabriel Attal sur le logement : «une logique défavorable aux plus pauvres», dénonce la Fondation Abbé Pierre