Marchés français ouverture 3 h 54 min
  • Dow Jones

    29 823,92
    +185,32 (+0,63 %)
     
  • Nasdaq

    12 355,11
    +156,41 (+1,28 %)
     
  • Nikkei 225

    26 788,34
    +0,80 (+0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,2086
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    26 558,38
    -9,30 (-0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    15 466,75
    -21,39 (-0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    366,68
    -13,18 (-3,47 %)
     
  • S&P 500

    3 662,45
    +40,82 (+1,13 %)
     

Elisabeth Borne : "Les travailleurs doivent télétravailler cinq jour sur cinq"

·2 min de lecture

La ministre du Travail Elisabeth Borne a précisé les modalités du nouveau confinement pour les travailleurs. 

La règle a changé. Alors que jusqu'à présent le gouvernement et le chef de l'Etat n'osaient prononcer l'obligation du télétravail pour les salariés et les indépendants, il est désormais érigé comme règle. «La règle est la suivante: un travailleur qui peut effectuer toutes ses tâches en télétravail doit le faire 5 jours sur 5», a expliqué la ministre du Travail Elisabeth Borne, jeudi soir, lors de la conférence de presse gouvernementale expliquant les mesures prises pour endiguer la deuxième vague d'épidémie du Covid-19. Ce n'est pas une option, a-t-elle ajouté, mais une obligation qui «sera inscrite dans la nouvelle version du protocole national en entreprise». Les réunions en audio ou vision conférence seront la règle.

Lire aussi : Reconfinement : les principales mesures annoncées par Jean Castex

Néanmoins, pour les travailleurs qui ne peuvent exercer leur activité à domicile, ils pourront se rendre une partie de leur temps voire l'intégralité de leur temps sur leur lieu de travail. «Dans les autres cas, l'organisation du travail doit permettre de réduire au maximum les déplacements domicile-travail et le temps de présence en entreprise pour l'exécution des tâches qui ne peuvent être réalisées en télétravai», a-t-elle expliqué. L'employeur pourra délivrer une attestation permanente. Les services de transport en commun fonctionneront, a précisé Jean Castex et les employeurs auront à charge si le télétravail est impossible «d'organiser systématiquement un lissage des horaires de départ et d'arrivée du salarié afin de limiter l'affluence aux heures de pointe» et donc le risque de contamination.

Les administrations sont soumises aux mêmes règles et «à compter de vendredi, les agents dont les fonctions peuvent être(...)


Lire la suite sur Paris Match