La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 276,18
    -322,53 (-1,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Le dollar en baisse après une intervention du président de la Fed

Sur les marchés, le dollar américain s'est un peu replié mercredi face aux principales monnaies après une intervention devant le Congrès du président du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale des États-Unis (Fed), Jerome Powell, qui est apparu déterminé à juguler l'inflation au risque de faire subir une récession à l'économie américaine.

Le Dollar Index qui compare le billet vert à plusieurs autres devises lâchait 0,29% à 104,132 points, vers 19H00 GMT. Face à l'euro, qui continuait de profiter des attentes de relèvements des taux qui devraient démarrer le mois prochain, le dollar cédait 0,32% à 1,0569 dollar pour un euro.

Une récession aux Etats-Unis "est certainement une possibilité", même si "ce n'est pas du tout l'effet recherché", a déclaré M. Powell lors de son audition annuelle devant une commission du Congrès. Il a reconnu qu'un atterrissage en douceur de l'économie américaine serait "très difficile", mais a insisté sur le fait que la Fed était déterminée à retrouver une inflation de 2% alors qu'elle culmine actuellement à 8,6%.

Pour Joe Manimbo, expert du marché des changes pour Western Union, "ce qui ressort de l'intervention de M. Powell est qu'il n'est pas apparu plus belliciste sur les taux qu'il ne l'était la semaine dernière après la réunion monétaire"."

Le marché a le sentiment que la Fed est davantage concernée par l'inflation que par une récession", a-t-il souligné. "Les perspectives demeurent pour une croissance ralentie par des hausses continues des (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Boris Vallaud élu président du groupe PS à l’Assemblée
Comptes publics : la France est-elle le nouveau cancre de l'Europe ?
La croissance ralentit dans le secteur privé en France
Action de groupe contre un fournisseur d’électricité, les contorsions fiscales de Ikea… Le flash éco du jour
Le classement des villes les plus agréables du monde dévoilé

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles