La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    29 138,97
    -86,64 (-0,30 %)
     
  • EUR/USD

    0,9802
    -0,0017 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 672,30
    +3,70 (+0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    20 163,40
    +182,76 (+0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    451,18
    +7,75 (+1,75 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,80
    -1,43 (-1,76 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 773,79
    +36,28 (+0,34 %)
     
  • S&P 500

    3 641,86
    +1,39 (+0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1135
    +0,0012 (+0,10 %)
     

"Un désastre absolu" : des tonnes de fruits bloquées à cause d'un contentieux entre l'Afrique du Sud et l'UE

Des tonnes d'oranges pourrissent dans des conteneurs bloqués dans les ports européens et risquent la destruction, alors que l'Afrique du Sud et l'Union européenne s'affrontent dans un conflit commercial autour des règles d'importation.

L'Afrique du Sud, deuxième exportateur mondial d'agrumes frais après l'Espagne, a déposé plainte auprès de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) le mois dernier quand l'UE a introduit de nouvelles exigences phytosanitaires qui, selon les producteurs, menacent leur survie. Les mesures sont entrées en vigueur en juillet alors que des navires transportant des centaines de conteneurs remplis de fruits sud-africains à destination de l'Europe étaient déjà en mer, ce qui a entraîné leur blocage à l'arrivée, selon l'association sud-africaine des producteurs d'agrumes (CGA).

"C'est un désastre complet et absolu", a déclaré à l'AFP le PDG de la CGA, Justin Chadwick. "Des aliments de qualité exceptionnelle, qui ne posent aucun risque, végètent là... C'est vraiment une catastrophe". Les règles de l'UE visent à lutter contre la propagation potentielle du faux carpocapse, un parasite africain qui a un faible pour les oranges et les pamplemousses. L'UE exige le traitement par un froid extrême de toutes les oranges destinées aux tables européennes et un maintien à des températures inférieures ou égales à deux degrés Celsius pendant 25 jours, ce qui, selon les producteurs sud-africains, n'est pas nécessaire, le pays disposant déjà de moyens plus ciblés pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Amoureuse des animaux, elle lègue une fortune à une association
Bois de chauffage et pellets : la hausse de la demande, une aubaine pour les arnaqueurs
Loto : il devient millionnaire en suivant un surprenant conseil de sa mère
Charente-Maritime : des agriculteurs bravent l’interdiction d’irriguer en pleine sécheresse
La FNSEA met en garde contre une possible pénurie de lait dans les mois qui viennent