Marchés français ouverture 4 h 6 min

Découvrez le "calendrier du vent 2019" pour démasquer les arnaques

Si certains proposent de découvrir chaque jour un chocolat ou une figurine, l’association Foodwatch a décidé de lancer un calendrier de l’Avent d’un genre un peu particulier : le "calendrier du vent". L’association, qui s’est fait une spécialité de dénoncer les arnaques à l’étiquette dans les grandes surfaces, propose ainsi de dévoiler chaque jour, entre le 1er et le 24 décembre, un produit considéré comme une arnaque. Les trois premiers sont publiés par Le Parisien.

Premier produit concerné : la confiture de figue Labeyrie. Le pot est vendu à 1,45 euro les 55 g dans un Carrefour parisien, soit 26 euros le kilo. L’astuce ? La confiture est rangée au rayon des foies gras alors qu’elle a tout d’un produit classique : 50% de figue et 50% de sucre, normalement vendu dix fois moins cher. Pour sa défense, Labeyrie affirme qu’il "s’agit d’une confiture haut de gamme, fabriquée par un petit artisan du Sud-Ouest référent depuis plus de 50 ans".

Du hareng vendu 108 euros le kilo

Autre produit épinglé : les perles d’œufs "Arënkha" vendues 5,99 euros les 55 g soit… 108,90 euros le kilo chez Leclerc. Ces petites boules noires, qui font penser à des œufs de lompe, sont en réalité composées de hareng fumé et teintées en noir avec de l’encre de seiche. Foodwatch rappelle ainsi que le hareng fumé se vend en moyenne 4,80 euros le kilo. "Les perles Arënkha coûtent donc entre 17,5 et 22,7 fois plus cher que le hareng fumé", détaille l’association.

>> A lire aussi - Foodwatch dénonce l’arnaque des tisanes détox

La société espagnole qui produit ces œufs, Pescaviar, fait de son côté valoir qu’elle n’est "pas responsable des prix de vente au consommateur au final" et affirme que ses perles sont "un produit fini de haute qualité dont le prix de vente ne devrait pas être comparé à celui du hareng fumé".

Une soupe deux fois plus chère

Enfin, Foodwatch fustige les prix pratiqués par Liebig pour sa soupe "suprême de volaille aux morilles", vendu 3,85 euros le litre dans un Carrefour de Montreuil en

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Chute de l’automobile, hausse de la TVA, typhon… l’industrie du Japon plonge !
PSA Peugeot-Citroën va se réorganiser en Chine, après l’effondrement des ventes
Action en retranchement : définition et calcul
10 ans après, Intermarché gagne contre Bercy
Bientôt 6 mois de plus de garantie si vous réparez vos produits